1. / Alimentation
  2. / Aliments
  3. / Eau

Quel est l'organe le plus sensible à la déshydratation ?

Quel est l'organe le plus sensible à la déshydratation ? Les décès dus à la déshydratation en France sont-ils fréquents ?

Rédigé le , mis à jour le

Quel est l'organe le plus sensible à la déshydratation ?

Les réponses avec le Dr Jean-Michel Borys, nutritionniste endocrinologue, et avec le Dr Nader Bassilios, néphrologue :

"Le cerveau est l'organe le plus sensible à la déshydratation. S'il y a un manque d'hydratation, le sodium augmente dans le sang et les patients sont très confus, leur conscience est très altérée et il y a des troubles neurologiques importants. Il ne faut pas attendre la confusion pour s'inquiéter et pour s'hydrater. Les plis cutanés, la langue, le poids des patients, la perte des urines et les selles… sont très importants. Il ne faut pas attendre le trouble neurologique.

"Il ne faut pas attendre d'avoir soif pour s'hydrater. Un cercle vicieux peut s'installer car les patients s'enfoncent dans les troubles neurologiques, ils sont incapables de prendre le verre d'eau, de ressentir la soif… dans ce cas il est trop tard et le sodium est très élevé dans le sang."

"Il y a des décès chez les enfants en raison d'une déshydratation aiguë. Il faut donc extrêmement vigilant car un enfant se déshydrate très rapidement. Cette déshydratation est liée à des diarrhées, des vomissements… En été, il y a aussi des décès dus à la déshydratation dans les voitures. Les personnes âgées peuvent aussi être victimes de la déshydratation même si elles sont un peu plus surveillées."