1. / Alimentation
  2. / Aliments
  3. / Eau

L'eau du robinet est-elle garantie 100% sans risque ?

Est-il vrai que l'on trouve des antibiotiques dans l'eau du robinet ? Y a-t-il un risque pour la santé ? L'eau du robinet est-elle garantie 100% sans risque ?

Rédigé le , mis à jour le

L'eau du robinet est-elle garantie 100% sans risque ?

Les réponses avec le Dr Jean-Michel Borys, nutritionniste endocrinologue, le Pr Yves Lévi, professeur à la faculté de pharmacie de l'université Paris-Sud :

"Dans certaines eaux, des traces de résidus de médicaments ont pu être trouvées. C'est la raison pour laquelle il faut absolument se garder de généraliser l'eau du robinet car cela ne veut rien dire. D'un village à l'autre, l'eau peut être différente. D'un quartier à l'autre d'une ville, l'eau peut être différente. Et donc dans les analyses qui ont été faites un peu partout dans le monde, on a trouvé dans certaines zones des traces de micro-polluants parmi lesquels des pesticides, des plastifiants ou des résidus de médicaments. Ce n'est pas spécialement des antibiotiques, c'est quelques-unes des molécules qui font partie des polluants de l'environnement qui parfois, quand les usines n'arrivent pas à les enlever suffisamment, arrivent à franchir les étapes, y compris dans certaines eaux en bouteille."

"Traditionnellement pour les bébés, les recommandations étaient des eaux faiblement minéralisées pour ne pas leur donner des problèmes de diarrhées… En plus, il y avait une sécurité à la fois bactériologique et sanitaire qui était totale. Aujourd'hui, on pourrait mettre de l'eau du robinet mais bien souvent, les pédiatres gardent le réflexe des eaux en bouteille. Il n'y a pas de raison profonde mais c'est effectivement la composition d'un village à un autre qui peut être un peu différente et les nouveau-nés sont extrêmement sensibles à cela, donc on préfère jouer la sécurité et prendre des eaux en bouteille."

"La réglementation européenne impose que les résultats des analyses soient affichés en mairie. Cela signifie qu'une personne qui s'interroge sur la qualité de l'eau de son robinet peut et doit avoir les analyses en mairie. Si elles n'y étaient pas, on peut se renseigner auprès de l'agence régionale de santé ou de son distributeur d'eau à condition qu'on ne donne pas une moyenne des valeurs de l'année. On peut avoir accès aux derniers bulletins d'analyses.

"Les plus petits villages vont être analysés trois ou quatre fois par an, et les grandes villes vont être analysées tous les jours. Et les usines de production d'eau font des analyses tous les jours. Pour ce qui est des nourrissons, il est vrai que le lait lyophilisé contient déjà des sels minéraux donc vous leur reconstituez un biberon avec une eau trop minéralisée, voire même avec de l'eau gazeuse. Il ne faut absolument pas faire ça. 3 à 4% de la population ne sait pas qu'il ne faut pas mettre d'eau gazeuse dans le biberon, pas d'eau trop minéralisée. Ensuite, on ne maîtrise pas la qualité de l'eau dans les canalisations d'un immeuble. L'eau peut arriver tout à fait potable en bas de l'immeuble et se dégrader dans l'immeuble. Il y a aussi un problème général qui est que l'eau est potable partout en France métropolitaine.

"Le 100% sans risque n'existe jamais. Mais en France métropolitaine, on est dans des 97-98%. Le problème, c'est que c'est surtout la France métropolitaine et on oublie un peu trop souvent les Français d'outre-mer qui eux, n'ont pas forcément la même qualité. Et c'est dommage car dans un pays comme la France qui est un des leaders mondiaux dans le domaine de la qualité de l'eau, on ne s'occupe pas assez pour donner de l'eau potable à tous les Français y compris d'outre-mer."