Une étudiante tombe dans le coma après avoir bu trop d'eau

Une étudiante française en médecine vétérinaire, à Liège (Belgique), est tombée dans le coma, après avoir ingurgité de grandes quantités d'eau lors d'un bizutage, le 22 septembre 2013, selon le recteur de l'Université. La jeune femme, sortie de ce coma deux jours plus tard, avait développé un œdème cérébral. Pourquoi boire beaucoup d'eau en peu de temps peut-il être dangereux ? Explications.

Rédigé le

Une étudiante tombe dans le coma après avoir bu trop d'eau
Une étudiante tombe dans le coma après avoir bu trop d'eau

Si le corps a besoin d'un apport quotidien moyen de 2,5 litres d'eau, par la boisson et les aliments, ingérer un volume double de cette valeur peut se révéler très dangereux.

Comment une absorption massive d'eau peut entraîner un œdème cérébral ?

Pour comprendre le phénomène, il faut savoir que le liquide céphalo-rachidien (dans lequel "baignent" le cerveau et la moelle épinière) et le liquide qui se trouve à l'intérieur des cellules du cerveau ont une composition chimique différente du plasma sanguin (la partie liquide du sang, dans laquelle les cellules sanguines sont en suspension).

Or lorsque deux liquides, séparés par une paroi perméable à l'eau, contiennent des concentrations différentes d'éléments chimiques, l'eau migre de la zone où la dilution est la plus forte vers celle où elle est la plus faible. Ainsi, les concentrations de particules (principalement la concentration d'ions sodium) s'équilibrent. C'est le phénomène d'osmose.

En ingérant de trop grande quantité d’eau, on provoque une dilution rapide du plasma sanguin. L'eau pénètre alors dans le cerveau, et entraîne un œdème cérébral osmotique.

La formation d'un tel œdème peut également trouver son origine dans une mauvaise élimination de l'eau par l'organisme (dysfonctionnement rénal, dérèglement de la sécrétion d’une hormone anti-diurétique) ou une maladie entraînant une baisse rapide de la concentration de certains composés dans le plasma (baisse du glucose sanguin, par exemple).

Un bizutage qui tourne au drame

Les étudiants vétérinaires belges ont, de l'aveu même du recteur de l'Université de Liège, réputation d'organiser les bizutages parmi les plus éprouvants de Belgique. De grandes quantités de bières sont généralement consommées lors des "week-ends d'intégration" des nouveaux étudiants.

L'étudiante française, ne buvant pas d'alcool, aurait été contrainte par des organisateurs du "week-end" à boire de très nombreux verres d'eau en peu de temps.

"Il s'agissait d'un chantage. Nous ne sommes pas à Guantanamo", s'est insurgé le recteur dans un communiqué à la presse, jeudi 26 septembre 2013. Il entend prendre des sanctions sévères contre les responsables, qui risquent d'être exclus de l'université.

Source : Osmolarité plasmatique et barrière hématoencéphalique: l'oedème cérébral osmotique, G. Boulard, E. Marguinaud & M. Sesay, Annales françaises d'anesthésie et de réanimation, 2003

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus