Tu deviendras un homme mon fils... en moyenne vers 11 ans et demi

Une étude de l'Académie américaine de pédiatrie met en lumière un phénomène : les garçons entameraient leur puberté plus jeunes qu'avant, dès 9 ans pour certains.

Rédigé le

Tu deviendras un homme mon fils... en moyenne vers 11 ans et demi
Tu deviendras un homme mon fils... en moyenne vers 11 ans et demi

Les jeunes garçons deviennent de jeunes hommes de plus en plus tôt. Selon une récente étude américaine, les enfants américains développent de plus en plus jeunes les premiers signes de leur puberté. Le phénomène avait déjà été observé chez les filles, il vient à présent d'être aussi confirmé chez les garçons par l'Académie américaine de pédiatrie.

Une puberté jusqu'à deux ans plus tôt

Pour la première fois, près de 200 pédiatres ont étudié les cas de plus de 4 000 garçons sur 25 ans : ils ont observé qu'ils présentaient des signes de puberté avec 6 à 24 mois d'avance. Les premiers signes de la puberté sont une augmentation du volume des testicules, un signe qui n'est pas forcement visible par les parents.

Suit en général une forte poussée de croissance qui peut alerter la famille sur ces signes de puberté qui arrivent. Dans les cas de puberté précoce, qui touche 10 filles sur 10 000 en France (moins pour les garçons), on craint un ralentissement voire un arrêt de la croissance de façon tout aussi précoce.

L'étude, menée aux Etats Unis, démontre des différences selon les origines des enfants : la différence semble plus prononcée chez les garçons africains-américains, dont la puberté démarre en moyenne à 9,1 ans tandis que chez garçons hispaniques, elle débute à 10 ans et 10,1 ans pour les blancs. L'âge de la pleine puberté a été estimé, respectivement, pour les mêmes groupes d'enfants à 11,47, 10,25, et 11,43 ans.

La dernière étude menée en Europe date de 2010 et montrait, sur quinze ans, que les signes de puberté avaient pris quelques mois d'avance. " Ce phénomène est observé depuis longtemps chez les garçons comme chez les filles, rassure le Pr. Juliane Léger, spécialisée en endocrinologie pédiatrique. Il y a un siècle, l'âge moyen des premières règles était de seize ans, aujourd'hui il est de douze ans et demi. Et ces enfants ne sont pour autant plus petits, au contraire, on remarque une croissance de près de deux centimètres par génération! Ce phénomène est très progressif, il ne doit pas inquiéter. Il n'a rien à voir avec les cas pathologiques de pubertés précoces qui, eux, auront de vraies conséquences psychologiques sur l'enfant."

L'étude n’a pas cherché les causes de ce phénomène, mais elle avance plusieurs pistes possibles : le changement d'alimentation des jeunes enfants, de meilleur qualité nutritionnelle, la baisse d'activité physique et l'augmentation du surpoids, connu pour accélerer la maturation de l'organisme ou encore des facteurs environnementaux comme l'exposition aux perturbateurs endocriniens.

Source : "Secondary Sexual Characteristics in Boys: Data From the Pediatric Research in Office Settings Network", Pediatrics peds.2011-3291; published ahead of print October 20, 2012, doi:10.1542/peds.2011-3291

En savoir plus 

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus