Loi Kouchner : le consentement éclairé

Quand un médecin prend le temps de vous expliquer le bénéfice d'un traitement ou d'une opération chirurgicale, il ne commet ni une faveur ni du zèle, c'est une obligation légale. Le malade ne peut être tenu dans l'ignorance, il a le droit à une information "loyale, claire et appropriée" sur les traitements ou les opérations qu'il subit.

Rédigé le

Loi Kouchner : le consentement éclairé

Tout praticien doit présenter clairement au patient les risques liés à un acte médical quel qu'il soit. Ainsi, le malade peut accepter ou refuser de se faire soigner, il est le seul à pouvoir en décider. Des principes qui paraissent évidents, mais qui n'ont de valeur légale que depuis 10 ans. Depuis la loi Kouchner du 4 mars 2002.

En savoir plus


Sponsorisé par Ligatus