Le premier cœur artificiel définitif implanté au monde… est français !

Le 18 décembre 2013, le premier cœur artificiel a été implanté chez un patient insuffisant cardiaque. Cette prothèse définitive "made in France", conçue par le Pr Alain Carpentier, est une vraie révolution en chirurgie cardiaque, alors que les cœurs artificiels implantés étaient jusque-là des prothèses transitoires chez des patients en attente de greffes.

Rédigé le

Le premier cœur artificiel définitif implanté au monde… est français !
Le premier cœur artificiel définitif implanté au monde… est français !

La seule alternative du patient était l'implantation du cœur Carmat

Mercredi 18 décembre 2013, le premier cœur artificiel et définitif a été implanté chez un homme de 75 ans en insuffisance cardiaque terminale.

Son cœur ne se contractait plus correctement du fait de sa pathologie cardiaque. Pour se maintenir en vie, il devait prendre quotidiennement un nombre important de médicaments. La seule alternative chez lui était l'implantation du cœur Carmat, une nouvelle prothèse définitive, conçue il y a plus de vingt ans par le Pr Alain Carpentier. L'âge avancé du patient l'excluait en effet d'une transplantation cardiaque, habituellement réalisée chez les insuffisants cardiaques de moins de 65 ans.

L'opération exceptionnelle s'est déroulée par le Pr Christian Latrémouille de l'hôpital européen Georges Pompidou (HEGP) avec le Pr Daniel Deveau du CHU de Nantes, dans le service de chirurgie cardio-vasculaire de l'HEGP à Paris. Les chirurgiens ont initialement retiré les ventricules malades et laissé en place ses oreillettes. La prothèse artificielle a ensuite été placée dans le thorax du patient, à la place des anciens ventricules. Sa fixation aux oreillettes s'est faite par un système de clips. La prothèse, connectée via un fil à un système électrique implanté dans le thorax, a été reliée à l'extérieur à une batterie externe que la personne portera à la ceinture. 

Cette prothèse pompe le sang comme un cœur humain

Ce cœur artificiel Carmat est doté de deux ventricules, comme un cœur normal. Le Pr Alain Carpentier, créateur de cette prothèse révolutionnaire, a commencé à travailler sur l'élaboration de ce cœur artificiel il y a une vingtaine d'années et a déposé son premier brevet en 1988.

L'objectif du professeur était que cette prothèse pompe le sang comme un cœur humain. Son rêve s'est enfin réalisé le 18 décembre dernier avec l'implantation de ce cœur artificiel. Une première mondiale !

La fonction automatisée de la prothèse la rend adaptable à l'effort : lorsque la personne réalise un effort important, le cœur accélère. Au repos, la pompe s'adapte et décélère. La conception particulière de la création du Pr Carpentier a permis de palier un problème majeur que posent les systèmes d'assistance ventriculaire : la formation de caillots sanguins au sein même des prothèses pouvant migrer vers le cerveau et engendrer des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Pour éviter cela, les porteurs de cœurs artificiels de première génération doivent d'ailleurs prendre des anticoagulants au long cours. Les matériaux synthétiques et biologiques qui constituent la prothèse devraient limiter la formation de ces caillots.

L'équipe médicale qui s'est occupée du premier patient porteur du cœur Carmat a tout de même préféré lui prescrire des anticoagulants, même si leurs indications ne sont pas encore complètement établies. Contrairement aux patients transplantés cardiaques, les patients porteurs de cœur Carmat n'auront pas besoin de prendre quotidiennement des médicaments anti-rejet, nécessaires habituellement pour éviter le rejet de greffe.

La particularité de la pile à combustible du cœur Carmat lui confère une autonomie de plus de 12 heures alors que celle des autres systèmes d'assistance ventriculaire se limite à 4-6 heures.

L'implantation du cœur Carmat est définitive

Les cœurs artificiels implantés depuis plus de dix chez les patients insuffisants cardiaques, sont des cœurs transitoires, en attente de transplantation d'un greffon. Ce cœur artificiel Carmat est une vraie innovation mondiale dans le domaine de la chirurgie cardio-vasculaire car son implantation est définitive. Chaque composant a été conçu pour durer de très nombreuses années et augmenter ainsi l'espérance de vie du patient qui le porte. Des essais cliniques sont primordiaux pour savoir si ce cœur peut durer 5 ans ou plus. Un certain nombre de malades sont en train d'être sélectionnés et il est probable que dans les semaines qui viennent, d'autres implantations soient faites en France.

Après la greffe du visage et la greffe des mains, premières mondiales françaises, le Pr Alain Carpentier mériterait bien le Prix Nobel en complètant le podium des réussites médicales françaises avec le premier cœur 100% artificiel et définitif. De quoi être fier de nos chercheurs français et de pousser un petit "Cocorico" !

LIRE AUSSI

Sponsorisé par Ligatus