Insuffisance rénale chronique : faites-vous dépister !

L'insuffisance rénale chronique, maladie silencieuse et irréversible, touche 2 à 3 millions de personnes en France. Un Français sur vingt, atteint d'une maladie rénale, ne le sait pas. Pour sensibiliser le grand public, la Fédération Nationale d'Aide aux Insuffisants Rénaux organise un dépistage anonyme et gratuit dans 20 régions de la métropole lors de la 9ème édition de la Semaine nationale du rein 2014.

Rédigé le , mis à jour le

Insuffisance rénale chronique : faites-vous dépister !
9ème édition de la Semaine nationale du rein 2014 - Source : FNAIR

Insuffisance rénale : les signes qui doivent alerter

Restant longtemps asymptomatiques, les maladies rénales passent inaperçues et un français sur vingt ignore en être atteints. L'insuffisance rénale est aiguë si le dysfonctionnement est transitoire, chronique si les deux reins sont altérés de façon irréversible et ne sont plus en mesure d'assurer leurs fonctions.

Il est tout à fait possible de vivre avec un seul rein, mais la plupart des maladies chroniques des reins atteignent les deux organes nobles, ce qui explique l'évolution en insuffisance rénale chronique.

Parmi les signes d'alerte, on note un besoin fréquent d'uriner prédominant la nuit, une perte d'appétit, un amaigrissement, une fatigue importante, des nausées, des crampes musculaires, des œdèmes des mains ou des chevilles, des démangeaisons ou encore des troubles du sommeil.

Une hypertension artérielle s'installe précocement dans l'insuffisance rénale chronique justifiant un régime pauvre en sel et l'utilisation de diurétiques. Les personnes atteintes d'insuffisance rénale chronique sont plus à risque que la population générale de développer un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou une artériopathie des membres inférieurs.

Le rein ne peut plus assurer son rôle de filtre

Quand une personne commence à ressentir ces symptômes, il est déjà trop tard. Le diagnostic est souvent posé tardivement, au stade ultime de la maladie, celui d'insuffisance rénale terminale.

A ce stade, les reins ne sont plus capables d'assurer leurs fonctions de filtre sanguin et des séances de dialyse sont nécessaires pour épurer le sang des "déchets" toxiques (acide urique, lipides, médicaments) et d'eau qui s'accumulent dans l'organisme. Ce traitement permet de suppléer le rôle de filtre en attendant une greffe rénale.

En l'absence de traitement, ce défaut d'élimination peut s'avérer dangereux et même parfois mettre en jeu le pronostic vital comme par exemple, un risque d'arrêt cardiaque par accumulation de potassium dans l'organisme.

Le défaut d'élimination de l'eau par les reins provoque l'apparition d'œdèmes des mains et des jambes, voire de surcharge cardiaque ou d'œdème pulmonaire dans les cas les plus graves.

Outre la fonction de filtre, les reins produisent l'érythropoïétine (EPO), hormone stimulant la production de globules rouges. Une atteinte rénale diminue la production d'EPO entraînant une anémie chronique par manque de globules rouges.

La régulation des minéraux de l'organisme, indispensables à la formation osseuse (phosphore, calcium), et la production de précurseur de vitamine D par les reins, peuvent s'altérer également dans l'insuffisance rénale. Ce qui entraîne des troubles du métabolisme phosphocalcique et une fragilisation des os.

Insuffisance rénale : un dépistage anonyme et gratuit

Même si des personnes sont prédisposées aux maladies rénales, nul n'est à l'abri d'une atteinte rénale. Elles peuvent être d'origines diverses. Certaines sont causées par une malformation (congénitale ou acquise), d'autres par une infection, une toxicité (médicaments ou toxiques), une pathologie auto-immune ou peuvent être liées à un problème héréditaire.

Elles sont parfois le résultat d'une complication d'autres maladies, comme l'hypertension artérielle ou le diabète. Enfin, il existe un vieillissement physiologique des reins responsable d'une détérioration de la fonction rénale de 10% tous les 10 ans.

Un dépistage précoce permettrait de prendre en charge la maladie plus rapidement et d'éviter l'évolution vers une insuffisance rénale terminale. Dans le cadre de la prévention des maladies rénales, la Fédération Nationale d'Aide aux Insuffisants Rénaux organise un dépistage anonyme et gratuit par bandelette urinaire, dans 20 régions de la métropole, du 8 au 15 mars 2014, lors de la 9ème édition de la Semaine nationale du rein 2014.

La bandelette urinaire dépiste la présence de protéines dans les urines, stigmate de maladies rénales. Des actions de sensibilisation seront organisées partout en France pour informer le grand public sur les maladies rénales et dépister les nouveaux cas pour une prise en charge précoce. Ce dépistage peut également se faire auprès de votre médecin traitant.

Source : Insuffisance rénale chronique. Collège Universitaire des Enseignants de Néphrologie.

>> SE RENDRE DANS UN CENTRE DE DEPISTAGE ANONYME ET GRATUIT