Hépatite C : Merck admet le mauvais fonctionnement de son stylo injecteur

Les dysfonctionnements du stylo injecteur du traitement de l'hépatite C ViraféronPeg® ont été reconnus par son fabricant, les laboratoires américains Merck MSD, lorsque l'Agence du médicament, l'Afssaps, l'a interrogé cette semaine. L'autorité sanitaire avait elle-même des inquiétudes sur ce dispositif, mais avait seulement demandé l'étude des réclamations recensées…

Rédigé le

Hépatite C : Merck admet le mauvais fonctionnement de son stylo injecteur
Hépatite C : Merck admet le mauvais fonctionnement de son stylo injecteur

"A la suite de la publication dans la presse d'informations à propos de ViraféronPeg® administré par stylo injecteur, l'Afssaps est concernée par l'évocation d'une perte de chance pour les patients et la nécessité de sécuriser l'emploi de ce produit de santé", a déclaré dans un communiqué l'Agence de sécurité du médicament, le 9 février 2012, au lendemain de l'enquête du journal Libération. Elle venait effectivement d'interroger les laboratoires Merck MSD-France, le fabricant de ce stylo injecteur. Après avoir nié l'existence du moindre problème auprès des journalistes, la firme a cette fois "reconnu avoir été destinataire de nombreuses réclamations sur le fonctionnement de ce stylo injecteur (250 en 2011) et envisage d'apporter des modifications techniques, voire de repenser la conception du dispositif" !

Dans l'immédiat, l'Afssaps conseille aux patients "de reprendre contact avec les professionnels de santé qui les surveillent pour qu'ils s'assurent avec eux de l'utilisation correcte de leur stylo injecteur et de l'efficacité de leur traitement." Un futur comité d'experts devra préciser les risques générés par les dysfonctionnements et proposer des mesures adaptées.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus