Handicap et accessibilité : de nombreux retards

La ministre chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, Marie-Arlette Carlotti, annonce qu’elle publiera à la rentrée un état des lieux sur l'accessibilité des bâtiments publics.

Rédigé le

Handicap et accessibilité : de nombreux retards
Handicap et accessibilité : de nombreux retards

La ministre dénonce les retards pris depuis 2005, date du vote de la loi Handicap, qui a rendu obligatoire la mise en accessibilité de tous les bâtiments et transports publics en 2015 dernier délai, sauf à justifier d'obstacles techniques insurmontables.

"Nous savons aujourd'hui que de nombreux retards ont été pris. Des études ont été faites par le précédent gouvernement, qui sont restées plutôt sous le coude", a déclaré la ministre déléguée à Bordeaux, où elle visitait un établissement géré par l'Association des paralysés de France.

"A la rentrée, je ferai publier ces études, a déclaré Mme Carlotti, mentionnant notamment un rapport de l'Igas (Inspection des Affaires sociales), afin "de faire un vrai constat: où cela blesse, et comment avancer" pour respecter l'échéance 2015.

Un rapport sénatorial de juillet a pointé des "retards et inerties" dans l'application de la loi, estimant que l'obligation 2015 ne serait pas remplie.

La ministre a identifié comme chantiers prioritaires des prochains mois l'accessibilité, l'emploi, et l'école.

A l'école, elle a rappelé des propositions à venir pour faire des accompagnants d'enfants handicapés en milieu scolaire, les AVS (les auxiliaires de vie scolaire), "une vraie profession, et non un emploi précaire comme c'est aujourd'hui", ainsi que sur l'orientation des jeunes scolarisés en situation de handicap.

"80% des gosses scolarisés arrivent à peine au niveau BEP-CAP. Or beaucoup pourraient aller au plus haut niveau", a-t-elle souligné, rappelant qu'il y a en France 11.000 étudiants en situation de handicap. Ce n'est pas beaucoup".

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus