Douleurs chroniques : les avantages d'une prise en charge en centre anti-douleur ?

Les centres anti-douleur reconnaissent que leur objectif est 50% d'amélioration chez 50% des patients. Minime, vu le coût non ?

Rédigé le , mis à jour le

Douleurs chroniques : les avantages d'une prise en charge en centre anti-douleur ?

Les réponses avec le Pr Alain Serrie, médecin de la douleur :

"Personnellement, je ne suis pas d'accord avec cette affirmation. Parfois on ne va pas jouer sur l'intensité de la douleur, on va ramener une douleur qui est à 8 à 6 mais on va jouer sur les troubles du sommeil, sur la qualité de vie, sur l'anxiété, retrouver un rythme nuit-jour… sur les conséquences de la douleur. Et quand on interroge les patients, les douleurs n'ont pas forcément diminué mais leur qualité de vie a changé. Dans ces conditions, les centres anti-douleur sont un plus. Et ce n'est pas une histoire de coût.

"Par exemple, en cas de céphalées chroniques quotidiennes, cela provient d'un abus médicamenteux. Les médicaments qui soulagent au départ vont ensuite entraîner les céphalées. Cela représente un milliard d'euros par an. Et si on arrive grâce à l'éducation du patient à faire en sorte qu'il n'y ait plus d'abus médicamenteux, on fera alors une économie."

En savoir plus sur les douleurs chroniques

Dossier :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus