Dissection aortique : une urgence cardiaque

L'aorte est la plus grosse artère du cœur. Elle assure l'oxygénation des membres et du cerveau. Sa rupture peut donc être catastrophique. En cas de menace de rupture, on parle de dissection aortique. L'opération est alors inévitable.

Rédigé le , mis à jour le

Dissection aortique : une urgence cardiaque
Dissection aortique : une urgence cardiaque
Sommaire

Qu'est-ce que la dissection aortique ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la dissection aortique.

La dissection aortique est une urgence chirurgicale qui peut être fatale si elle n'est pas prise en charge assez vite.

La dissection aortique concerne l'aorte, le plus gros vaisseau sanguin du corps humain. Il fait 3 cm de diamètre et plus de 20 cm de longueur. Cette artère part de la sortie du cœur et descend au niveau du thorax et de l'abdomen, où elle se divise en deux parties qui vont apporter de l'oxygène aux jambes.

L'aorte assure donc une mission vitale avec un débit sanguin de cinq litres par minute à son commencement. Pour supporter une telle pression, sa paroi est donc constituée de plusieurs feuillets. Avec le vieillissement ou à cause de malformations génétiques, la membrane interne peut s'abîmer, puis se déchirer et laisser passer du sang. C'est ce que les médecins appellent la dissection de l'aorte.

Une poche de sang peut alors se former entre les membranes, des membranes trop fines pour supporter une telle pression. Cela peut provoquer une douleur assez vive ou une sensation étrange au niveau du thorax.

Dissection aortique : une chirurgie impressionnante

Attention, images de chirurgie !

La dissection aortique est une véritable urgence car la paroi de l'artère risque de rompre. La seule solution est de remplacer la partie de l'aorte touchée. Une intervention particulièrement compliquée.

À quelques centimètres de sa sortie du cœur, l'aorte alimente les artères du bras et surtout du cerveau. Il faut donc trouver le moyen de changer la crosse aortique, tout en continuant à irriguer le cerveau. Lorsque la base de l'aorte est touchée, la valve cardiaque doit aussi fréquemment être remplacée.

Dissection aortique : un risque vital majeur

Le patient doit se remettre de cette expérience.

Un séjour en réadaptation cardiaque s'impose généralement pendant les semaines qui suivent l'intervention. Cela permet d'accompagner la cicatrisation du dispositif et de commencer les traitements de fond pour limiter tout risque d'hypertension artérielle et faciliter la "consolidation" de l'aorte, car le risque de dissection à d'autres niveaux est fréquent.

Sans être excessivement alarmant, la notion d'alerte familiale en cas de mort subite est très importante. N'hésitez pas à consulter des services spécialisés si un de vos proches parents a été touché.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :