Diabète : trop de malades qui s'ignorent

Il y aurait en France près de 700.000 diabétiques qui s'ignorent, selon l'Association française des diabétiques (AFD). Pour sensibiliser les Français, l'AFD organise du 3 au 9 juin 2013 la 2e Semaine nationale de prévention contre cette maladie chronique.

Rédigé le

Entretien avec le Pr Jean-Jacques Altman, chef de service Endocrinologie à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris (HEGP)

'Avec plus de 3 millions de personnes atteintes, soit 5% de notre population, cette épidémie silencieuse et galopante pourrait toucher un Français sur dix dans 10 ans', explique Gérard Raymond, président de l'AFD.

Ce chiffre s'explique par le développement du diabète de type 2, se développant chez les personnes plus âgées et qui peut passer inaperçu pendant des années. On compte en effet 5 à 10 ans entre l'apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic du diabète, souligne l'AFD.

Ces diagnostics tardifs engendrent des complications 'dramatiques', selon l'association.

Le diabète est la première cause de cécité avant 65 ans. Complication du diabète, la rétinopathie diabétique toucherait ainsi près d'un million de personnes en France. Lorsque le diabète n'est pas correctement soigné, l'excès de sucre dans le sang provoque une altération des vaisseaux de l'œil, entrainant progressivement une baisse de la vision, pouvant aller jusqu'à la cécité totale.

Le diabète est aussi la première cause d'amputation hors accident et la deuxième cause de maladies cardiovasculaires. En augmentant le risque d'hypertension, de plaques d'athérome, il augmente les risques d'infarctus, ou d'accident vasculaire cérébral.

Le diabète entraîne chaque année environ 30.000 décès.

'Après 50 ans, toute personne doit faire un bilan et faire doser sa glycémie. S'il est normal, on refait ce bilan entre 3 à 5 ans', explique le Dr Huet, chef du service d'endocrinologie-diabétologie. Si l'on a un facteur de risque du diabète (antécédent familial de diabète, obésité, hypertension, infarctus, artérite), on recommande de le faire dès 40 ans. La prise de sang est le seul moyen de mesurer le taux de sucre dans le sang, la glycémie.

Durant toute cette semaine de mobilisation, l'AFD propose des 'tests de dépistage' consistant en un questionnaire pour évaluer les risques de développer un diabète de type 2.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :