Chirurgie du futur : hypersensibilité au bout des doigts

Un dispositif qui s'enfile comme un gant pour le bout des doigts, et qui permet d'augmenter la sensibilité en produisant des picotements dès que l'on touche quelque chose, a été mis au point à l'université de l'Illinois, aux Etats-Unis. Ses nombreux champs d'utilisations ont été présentés, le 10 août 2012, dans la revue Nanotechnology.

Rédigé le

Chirurgie du futur : hypersensibilité au bout des doigts
Chirurgie du futur : hypersensibilité au bout des doigts

Cet appareil est composé d'un circuit électrique monté sur un tube en caoutchouc et en silicone de façon à être en contact direct avec la pulpe du bout des doigts. Les personnes portant ce dispositif reçoivent une stimulation électro-tactile, une sensation de picotement, dès lors qu'une pression s'applique sur ce gant. Un capteur situé sur la surface en contact avec l'objet touché, permet de faire varier la stimulation en fonction des caractéristiques de cet objet (température, matière, pression et propriétés électriques).

John Rogers de l'Université de Illinois, Etats-Unis, qui a participé à la conception de cet appareil, a notamment imaginé son application en chirurgie. Equipés de cette technologie, des gants chirurgicaux ont en effet permis, lors de tests, d'évaluer l'épaisseur et la texture des tissus touchés avec une grande précision.

De plus, en alimentant ces nanomembranes à l'aide d'une batterie fixée au poignet des médecins, les scientifiques ont imaginé qu'elles pourraient également devenir les instruments chirurgicaux du futur. En effet, en envoyant un courant alternatif à haute fréquence dans le circuit, les chirurgiens auraient la possibilité de couper les tissus du bout des doigts. Mais pour ce volet de l'innovation, des tests sont encore en cours.

D'autres applications sont actuellement testées chez l'animal, notamment pour intégrer la technologie à une enveloppe pouvant entourer le cœur pour établir une modélisation de son activité électrique et ainsi aider à traiter les arythmies.

Source : "Silicon nanomembranes for fingertip electronics", Nanotechnology, le 10 août 2012. Doi : 10.1088/0957-4484/23/34/344004

En savoir plus