1. / Se soigner
  2. / Recherche

Olfat Malak, 25 ans, récompensée du prix de la Fondation pour la recherche médicale

Une jeune doctorante nantaise d'origine libanaise, Olfat Malak, 25 ans, reçoit aujourd'hui le prix Line Pomaret-Delalande de la Fondation pour la recherche médicale. Il récompense ses travaux de recherche sur le syndrome du QT long, une maladie du rythme cardiaque.

Rédigé le , mis à jour le

Olfat Malak, 25 ans, récompensée du prix de la Fondation pour la recherche médicale
Olfat Malak - Image extraite de la vidéo "Dans le laboratoire de la chercheuse Olfat Malak" - Ouest France

Arrivée du Liban en 2013, la jeune chercheuse travaille au sein de l'Institut du thorax du CHU de Nantes. La distinction qu'elle reçoit aujourd'hui lui octroie, entre autres, le financement de sa thèse, ce qui change tout pour son avenir. " Ce prix me permet d'avoir au moins trois années à avancer sur ce projet", explique Olfat Malak. "J'ai commencé à travailler sur ce sujet lors de mon stage de master et les premiers résultats étaient déjà encourageants. Sans financement, j'aurais dû renoncer et peut-être même retourner au Liban où nous n'avons pas les mêmes moyens qu'à l'institut du thorax", confie-t-elle.



Dans le laboratoire de la chercheuse Olfat Malak par OuestFranceFR

Olfat Malak effectue des recherches sur le syndrome du QT long, une maladie cardiaque rare et héréditaire, qui se caractérise par des anomalies du rythme du cœur et qui peut conduire à la mort subite. Ses travaux ont pour objectif de comprendre le mécanisme de dysfonctionnement de la protéine hERG dans un gène, qui entraîne l'arythmie, et à trouver des outils pour compenser chez les patients atteints.

Ces recherches permettront peut-être, à terme, d'imaginer de nouvelles pistes de thérapie même si la phase de test de médicaments sur l'homme est aujourd'hui encore très éloignée. "Nous avançons stade par stade. Les premiers pas que nous avons faits sont à la fois très importants et très encourageants. C'est motivant pour aller plus loin", conclut la jeune chercheuse.

Que récompense le prix Line Pomaret Delalande ?

La Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) a pour mission de développer la recherche dans toutes les disciplines médicales, au profit de tous. Chaque année, elle récompense les chercheurs ayant apporté une contribution remarquable dans un domaine de la santé.

Parmi ses récompenses, le prix Line Pomaret-Delalande permet d'attribuer une dotation de 93.600 euros à un jeune chercheur travaillant sur des maladies rares, aide dont il pourra bénéficier durant trois années.