1. / Se soigner
  2. / Recherche

Cerveau : un aventurier-chercheur fait avancer la science

L'explorateur et chercheur franco-suisse Christian Clot enchaîne depuis plus de quatre mois des expéditions dans des zones aux climats hostiles. Objectif : se mettre sous pression physique et psychique maximale pour analyser la capacité d'adaptation de son cerveau.

Rédigé le , mis à jour le

Cerveau : un aventurier-chercheur fait avancer la science

C'est l'histoire d'un pari complètement fou, celui d'un homme seul face à la nature, seul face aux éléments mais surtout seul face à lui-même. Cet homme, c'est Christian Clot, un explorateur franco-suisse. Son projet Adaptation est une succession d'expéditions d'un mois dans des zones aux climats les plus rudes de la planète.

500 km de marche, 450 kilomètres de kayak en milieu hostile

"Nous avons constaté qu'il y avait très peu de données sur ce qui se passe pour un être humain, principalement en terme cognitif, dans des situations réelles de crise et dans des situations climatiques complexes", explique Christian Clot, chercheur explorateur. Et pour y arriver, il n'a pas hésité à mettre le paquet : 500 kilomètres à pied dans le désert iranien sous 60°C, 450 kilomètres en kayak dans le froid glacial et humide de Patagonie, même programme dans la forêt amazonienne et bientôt en Sibérie pour affronter l'hiver sous - 60°C.

Christian Clot note toutes ses impressions au jour le jour. Une grande partie de sa journée est consacré à une batterie de tests médicaux et d'exercices cognitifs avec des protocoles fastidieux jamais réalisés hors laboratoire. C'est à Paris que le bilan des expéditions est réalisé à chaque retour par une équipe de scientifiques spécialistes des systèmes nerveux. Après d'autres tests cognitifs, l'explorateur passe une IRM. L'objectif étant de cartographier son cerveau au repos.

Comprendre les capacités d'adaptation du cerveau

Pour Etienne Koechlin, directeur du laboratoire des sciences cognitives à l'école normale supérieure de Paris, l'intérêt de cette recherche est de "comprendre comment le cerveau a été modifié durant la période passée sur un terrain extrême. Et l'idée est de constater comment les modifications liées à ses capacités cognitives sont associées à des modifications que l'on aura observé dans le cerveau grâce aux scans". Les informations récoltées par les examens vont ainsi éclaircir les nombreuses zones floues qui subsistent encore sur les mécanismes d'adaptation des différentes zones du cerveau.

L'aventure de Christian Clot est le pilote expérimental d'une étude de plus grande ampleur. Fin 2017, ce seront vingt volontaires, dix femmes et dix hommes, qui marcheront dans les pas du Franco-Suisse dans l'unique but de tester leurs capacités d'adaptation.