1. / Se soigner
  2. / Handicap

Une croisière pour oublier le handicap

Un médecin responsable d'un centre de réadaptation à Pen Bron, en Loire-Atlantique, a décidé d'embarquer 250 personnes handicapées à bord de 150 bateaux, le temps d'une escapade en mer. Cela fait 32 ans que le Dr Moutet relève ce défi un peu fou.

Rédigé le , mis à jour le

Une croisière pour oublier le handicap

Cette croisière est sans nul doute l'événement le plus attendu de l'année : 150 bateaux, 250 personnes handicapées venues de toute la France et pas moins de 200 bénévoles pour embarquer sur la croisière de Pen Bron.

Une fois par an, le monde du handicap et le monde marin se côtoient pour partager deux jours de virée en mer. Et cette rencontre dure depuis 32 ans. Cette année, plus d'une centaine de skippers ont répondu présents à l'appel.

En cas de problème, il y a le Dr Magali Jeanteur, médecin coordinateur. Durant cette croisière, elle coordonne la vingtaine de médecins, d'infirmiers et de pompiers répartis dans cinq bateaux. La mobilisation médicale a nécessité un an de préparation, un an d'impatience pour ceux qui ont embarqué cette année. Pour certains malades, il s'agit de la première sortie en mer et parfois même la seule sortie de l'année.

Si cette croisière existe, c'est grâce au docteur François Moutet. Il y a 32 ans, ce Breton a eu l'idée de sortir ses malades du centre de réadaptation Pen Bron dont il est responsable. "Je n'ai jamais refusé une inscription pour des raisons médicales ou des raisons de handicap trop lourd. Ma spécialité, c'est quand même de pousser jusqu'au bout l'insertion. Ce n'est pas la peine de réanimer les gens si on ne pousse pas au bout le raisonnement pour leur donner une vie digne et une vie participative", confie le Dr Moutet.

Pour l'ensemble des participants, la soirée est très attendue. Valides et invalides dansent au même rythme. Les fauteuils se soulèvent, les visages s'illuminent, la fête durera jusqu'au bout de la nuit… Tous espèrent se retrouver l'année prochaine.