Soins dentaires : le parcours du combattant des patients handicapés

Aller chez le dentiste est un acte anodin pour la plupart d'entre nous. Mais pour une personne handicapée, c'est parfois un parcours du combattant. Pourtant pour ces patients précisément, prendre soin de ses dents est essentiel. Un enfant handicapé a par exemple quatre fois plus de risques d'avoir des problèmes bucco-dentaires, et deux fois moins de chance d'accéder aux soins.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Cabinets de ville souvent en étage, ascenseurs trop petits... Les difficultés sont nombreuses pour les personnes handicapées qui ont besoin de soins dentaires. "Pour appréhender une séance de soins il faut être capable d'y donner un sens", explique le Dr Philippe Guyet, chirurgien dentiste, "et certaines personnes en situation de handicap ne sont pas forcément à même d'appréhender cette relation de soins et d'y donner un sens".

Prendre en charge un patient handicapé ne demande aucun outillage spécifique, seulement un peu de créativité et un certain sens de l'adaptation. Quel que soit le handicap, la gêne ou la douleur, cela se communique et certains signes parlent d'eux-mêmes.

Pour les patients handicapés, la prévention en matière bucco-dentaire est primordiale car une simple carie peut avoir des effets désastreux. "Dans certains types de handicap, il y a des pathologies générales associées pour lesquelles il peut être très dangereux d'avoir un foyer infectieux dentaire", confie le Dr Philippe Guyet "Dans le cas de la trisomie par exemple où très fréquemment il y a des pathologies cardiaques, comme les bactéries dentaires adorent le cœur, les yeux, les articulations, on peut se retrouver avec une grave infection cardiaque à la suite d'une dent non soignée".

Les dentistes ont surtout besoin d'être formés au handicap. En consultation, certains outils peuvent aussi faciliter le soin : des calmants, du gaz hilarant ou une anesthésie générale au bloc pour les cas les plus complexes.