#RienAGuérir : un hashtag pour soutenir l’interdiction des thérapies de conversion

La loi pour interdire les "thérapies de conversion" passe aujourd'hui devant l’Assemblée Nationale.

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le , mis à jour le
#RienAGuérir : un hashtag pour soutenir l’interdiction des thérapies de conversion
©Collectif Rien A Guérir

"Torture", "horreur", ou encore "abusives et cruelles" : ce sont les termes que les internautes utilisent pour décrire les ‘thérapies de conversion’. Ces pratiques prétendent "guérir" l’homosexualité ou la transidentité. Le collectif Rien A Guérir estime avoir reçu "plus de 200 témoignages". 

L’Assemblée Nationale doit examiner ce mardi 5 octobre une proposition de loi de la députée Laurence Vanceunebrock qui vise à sanctionner les "thérapies de conversion" et à obtenir des données plus précises son cette pratique.
L'objectif est de permettre aux victimes de mieux faire reconnaître leur préjudice en créant un délit spécifique. 

En soutien à cette proposition de loi, des milliers d’internautes ont tweeté sous le hashtag #RienAGuérir. Il apparaît dans les Tendances françaises du réseau social. 

"J’ai mis 20 ans à me reconstruire"

Les "thérapies de conversion" peuvent avoir des conséquences graves et traumatisantes. En montrant l’homosexualité et la transidentité comme honteuses, ces pratiques visent à empêcher la personne de passer à l’acte.

En 1981, la France retire l'homosexualité de la liste des maladies mentales. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) fera de même en 1990.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !