Quatre questions sur la glycémie

Le diabète est une maladie silencieuse, qui ne provoque pas de symptôme au début. Son dépistage se fait par prise de sang, grâce à la mesure de la glycémie.

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le
Le diabète est une maladie silencieuse, qui ne provoque pas de symptôme au début. Son dépistage se fait grâce à la glycémie.
Le diabète est une maladie silencieuse, qui ne provoque pas de symptôme au début. Son dépistage se fait grâce à la glycémie.  —  Shutterstock

Qu'est-ce que la glycémie ?

La glycémie correspond au taux de sucre dans le sang, plus précisément au taux de glucose. Elle s'élève après les repas, suite à l'absorption de glucose, puis diminue.   

Lorsqu'elle reste élevée en permanence, un diabète est diagnostiqué. Cette maladie évolue silencieusement au début et fait courir le risque de complications graves en l'absence de dépistage et surtout de prise en charge adaptée.     

Quelle est la norme de la glycémie ?

La glycémie doit rester entre des limites précises : il doit y avoir assez de sucre dans le sang pour que les organes fonctionnent bien, mais pas trop, car le sucre est toxique à haute dose.   

La glycémie est donc régulée très strictement et ses normes se situent entre 0,70 g/l et 1 g/l à jeun.
Une heure et demie après le repas, la glycémie doit être inférieure à 1,40.
On parle d'hypoglycémie quand la glycémie est inférieure à 0,60 g/l et d'hyperglycémie quand elle est supérieure à jeun à 1,10 g/l.

Quelle glycémie définit un diabète ?

Pour parler de diabète, la glycémie à jeun doit dépasser 1,26 g/l à deux reprises, après huit heures de jeun. Le diagnostic peut aussi être posé en présence de symptômes de diabète (amaigrissement, augmentation de la consommation d'eau, élévation de la fréquence et du volume des mictions), associés à une glycémie supérieure à 2 g/l à tout moment de la journée.        

Le dépistage peut être fait en laboratoire par prise de sang ou en pharmacie avec une simple goutte de sang, passée dans un lecteur de glucose. Il est recommandé après 50 ans et si le résultat est normal, il doit être réitéré entre trois et cinq ans.

S’il existe un facteur de risque, comme des antécédents familiaux de diabète, une obésité, une hypertension, un infarctus ou une artérite, on préconise de faire ce dépistage à partir de 40 ans. Les femmes qui ont eu un diabète de grossesse ou un enfant de plus 4 kg doivent par ailleurs bénéficier d’une surveillance de la glycémie tous les ans.      

Quel est le dépistage du diabète de grossesse ?

10% des femmes enceintes ont un diabète gestationnel, aussi appelé diabète de grossesse. 

Au premier trimestre de la grossesse, le diagnostic est posé en cas de glycémie supérieure à 0,92 g/l à jeun. Et en cas de glycémie normale, on réalise entre 24 et 28 semaines d'aménorrhée le test d'hyperglycémie provoquée, qui consiste à ingérer 75 grammes de glucose. Le test est considéré normal quand les valeurs sont inférieures à 0,92 g/l à jeun, à 1,80 g/l une heure après la prise de glucose et à 1,53 g/l deux heures après.     

Une femme qui souffre de diabète gestationnel sur trois développera un diabète de type 2. Le dépistage du diabète de type 2 est donc recommandé tous les un à trois ans, en fonction des facteurs de risque, et pendant au moins 25 ans. Ces facteurs comprennent un parent diabétique, le surpoids ou encore un âge supérieur à 35 ans.

Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé expliquent le diabète
Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé expliquent le diabète

Sources :

· Vidal
· Société française d'endocrinologie
· HAS
· Fédération française des diabétiques

À lire aussi sur Allodocteurs.fr

· Diabète, les dégâts du sucre
· Grossesse, gare au diabète
· Diabète de type 2 : le point sur les traitements
· Diabète gestationnel : attention au risque de diabète de type 2

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !