1. / Maladies
  2. / Maladies rares

Traitée pour schizophrénie, Thérèse souffrait en réalité d’une maladie rare

Thérèse Fournier a subi huit ans d’errance diagnostique avant de se voir diagnostiquer une maladie de Cushing. Dans un livre, elle raconte son calvaire.

Rédigé le

Traitée pour schizophrénie, Thérèse souffrait en réalité d’une maladie rare
© Thérèse Fournier

"Quand on m’a finalement diagnostiqué une maladie de Cushing, je pense que ma durée de vie se comptait en semaines" se rappelle Thérèse Fournier. La chanteuse et compositrice, qui a notamment fait les premières parties de Sansévérino et d'Anaïs, ressent les premiers symptômes de la maladie en 2011. Mais ils sont très vite confondus avec une dépression délirante par les psychiatres. S’ensuivent huit ans d’errance diagnostique, pendant lesquels la maladie et les traitements inadaptés ruinent sa santé physique et mentale.

Qu’est-ce que la maladie de Cushing ? Comme l’explique Thérèse, cette pathologie rare – trois nouveaux cas par million d'habitants chaque année en France – se caractérise le plus souvent par une surproduction de cortisol due à la présence d’une tumeur dans l’hypophyse. "En moyenne, chez les malades, le taux de cortisol est multiplié par trois ou quatre. Chez moi, c’était par 12 ! Les médecins m’ont dit que j’étais un cas d’école" se rappelle la chanteuse.

"Tous mes sens étaient touchés"

Chez Thérèse, les effets de la surproduction d’hormones sont insoutenables : dépression, anxiété, prise de poids, acné, apparition de poils, vergetures... "Ma peau était devenue très fine, elle se déchirait, j’avais des bleus partout, et j’ai eu deux fractures. Ma vue a baissé, j’avais des acouphènes. Tous mes sens étaient touchés" ajoute l’autrice. Pire encore : la jeune femme fait des fausses couches à répétition. "On m’a dit que c’était pas de chance." Au bout de la quatrième, on lui fait un bilan hormonal, sans toutefois vérifier ses taux de cortisol.

Puis la maladie se fait plus sournoise. "Après avoir pris votre mental et votre corps, elle attaque votre système immunitaire. J’avais un coronavirus et une pneumocystose. Mes poumons étaient très endommagés."

Mais à ce stade, la maladie de Cushing n’est toujours pas diagnostiquée. Le parcours de Thérèse fait froid dans le dos. On lui dit d’abord qu’elle fait burn-out, et on lui prescrit des antidépresseurs. Puis, au fil des consultations psychiatriques, les choses empirent. "Dans mon dossier, que j’ai pu consulter par la suite, il était écrit que je souffrais de dépression délirante. Je n’ai pas eu le droit à un suivi psychologique. On m’a mise sous antipsychotiques, sous valium. J’étais défoncée."

Elle double de poids

A l’époque, Thérèse s’isole. Elle rompt avec son compagnon et supprime les contacts de tous ses amis de son répertoire. Elle n’a plus envie de rien. Puis elle est placée en hôpital psychiatrique pendant deux mois. On double ses doses de traitements, prescrits contre la schizophrénie et les troubles bipolaires. "Je dormais tout le temps. J’avais pris 60 kilos."

Fin novembre 2018, alors que Thérèse pensait ne plus jamais pouvoir travailler, elle consulte une médecin généraliste. Très vite, la praticienne lui diagnostique une maladie de Cushing. "Elle n’a pas eu de doutes. Elle s’est démenée, m’a fait faire des prises de sang, des analyses d’urine. Le lendemain, j’avais rendez-vous avec un endocrinologue. En moins de deux jours, on a su ce que j’avais. C’était un bonheur", se rappelle la chanteuse, encore émue.

"C’est reparti, je fais la tournée des apéros !"

Thérèse est ensuite prise en charge à Nantes, où le diagnostic est confirmé : on lui trouve une tumeur à l’hypophyse. Trois mois plus tard, elle est opérée. Aujourd’hui, elle va beaucoup mieux, même si elle est encore très fatiguée – trop pour reprendre le travail. Elle parle même de "miracle". "Je n’ai plus d’acné, de poils, et j’ai perdu 20 kilos", se réjouit-elle.

La jeune femme a même renoué avec ses proches.  "On a fait une grosse fête chez moi ! C’est reparti, je fais la tournée des apéros !" confie Thérèse en riant. La musicienne a par ailleurs recommencé à jouer de la guitare. Depuis son opération, elle a écrit une vingtaine de textes. Elle espère pouvoir les chanter sur scène dès 2020, et faire une nouvelle tournée. "Je commence à retrouver mon humour" sourit-elle. Son livre autobiographique, Poisson Lune, est disponible sur son site Internet.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr