1. / Maladies
  2. / Maladies nutritionnelles
  3. / Cholestérol

Cholestérol : quels facteurs de risque ?

Mon père est traité pour le cholestérol. Est-ce héréditaire ? Ma dernière prise de sang indique un taux élevé de cholestérol. J'ai pourtant une bonne hygiène de vie. Quels peuvent être les facteurs favorisants ?

Rédigé le , mis à jour le

Cholestérol : quels facteurs de risque ?

Les réponses avec le Dr Philippe Giral, lipidologue, et avec le Pr François Schiele, chef du service de cardiologie du CHU de Besançon :

"Si cette personne a du cholestérol et que son père en a, alors dans ce cas il est probablement héréditaire. Mais si son père n'a pas de cholestérol alors ce n'est pas héréditaire. Il y a des hypercholestérolémies qui sont héréditaires. Si son père a du cholestérol, si son grand-père avait du cholestérol et si lui en a aussi, dans ce cas l'hypercholestérolémie est héréditaire. Les hypercholestérolémies héréditaires surviennent très tôt. On peut le découvrir dès que l'on fait une prise de sang mais cela ne veut pas dire qu'il faut absolument le traiter. Mais les enfants qui ont des parents hypercholestérolémiques et qui ont une mutation responsable de cette hypercholestérolémie ont une augmentation du taux de cholestérol dès la naissance."

"Les facteurs favorisants de l'hypercholestérolémie sont la génétique, la diététique, quelques maladies, quelques médicaments notamment les contraceptifs. Mais les deux principaux facteurs sont la génétique, le foie sécrète du cholestérol et l'élimine mal, et la diététique.

"Concernant la diététique, il est vrai que les gros mangeurs de viande ont une formule lipidique qui n'est pas très bonne. Les végétariens n'ont pas une très bonne formule lipidique non plus parce que souvent, ils compensent par beaucoup de lait, beaucoup de sucre et finalement il n'y a pas que la viande qui est en cause."

"La nutrition n'est pas une approche qui est très pharmacologique. Quand on prend un médicament, il a une action unique sur un récepteur. Quand on parle de nutrition, ce sont des milliers de constituants que l'on consomme. De ce fait, cela est extrêmement variable. Il faut donc copier les régimes qui marchent. Et aujourd'hui, le régime qui marche est le régime méditerranéen."

"Concernant l'activité physique, elle n'est pas vraiment un atout pour l'hypercholestérolémie. 30% du cholestérol sont apportés par l'alimentation et 70% sont générés par l'organisme. Et l'activité physique ne va pas changer complètement les choses."