1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Rougeole

Rougeole : hausse du nombre de cas en France

Depuis le début de l'année 2015, déjà 365 cas de rougeole ont été déclarés en France. La vigilance et la prévention sont donc de mise face à cette maladie en recrudescence ces dernières années et qui peut être mortelle.

Rédigé le

Rougeole : hausse du nombre de cas en France
En 7 mois le bilan s'élève à 365 cas de rougeole, dont 230 en Alsace.

Entre le 1 janvier et le 31 juillet 2015, 365 cas de rougeole ont été déclarés en France, d'après un rapport provisoire de l'InVS publié mardi 18 août. Parmi eux, 230 cas (soit 63%) proviennent du foyer épidémique survenu en Alsace depuis la mi-mars.

Les importantes mesures de contrôle pour endiguer l'épidémie de rougeole se sont cependant avérées efficaces : aucun nouveau cas n'a été déclaré à l'Agence régionale de santé (ARS) alsacienne depuis le 18 juillet, conduisant les autorités sanitaires a clôturer officiellement l'épisode épidémique le 8 août dernier. Toutefois, "la vigilance s'impose car la circulation du virus demeure toujours active en métropole", rappelle l'InVS.

Ce chiffre est d'ores-et-déjà plus élevé que celui de l'année 2014, au cours de laquelle 267 cas seulement ont été déclarés. Il reste cependant bien en dessous de celui de l'année 2011, qui totalise 15.000 cas notifiés à elle seule. Depuis le 1 janvier 2008, ce sont près de 24.000 cas de rougeole qui ont été déclarés en France. Parmi eux, 1.500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique, et 10 sont décédés d'après l'InVS.

La vaccination reste la meilleure protection

Les nourrissons et les jeunes adultes sont les plus touchés par la rougeole, et seule la vaccination permet de diminuer la prévalence de cette maladie très contagieuse. Il est donc important de vérifier son statut vaccinal et si besoin, de le mettre à jour. Deux doses de vaccin contre la rougeole - inclus dans le vaccin trivalent Rougeole-oreillons-rubéole (ROR) - sont ainsi recommandées par les autorités sanitaires pour toute personne âgée d'au moins 12 mois ou née après 1980.

Selon le ministère de la Santé, un taux minimum de couverture vaccinale du nourrisson de 95%, associé au rattrapage des sujets réceptifs (adolescents et jeunes adultes nés après 1980 et n'ayant pas reçu les deux injections) permettrait d'empêcher la circulation virale. Pour rappel, l'InVS soulignait début juin que sur les 146 cas alsaciens de rougeole recensés jusqu'ici et dont le statut vaccinal était connu, 136 n'étaient pas vaccinés et 9 n'avaient reçus qu'une seule dose du médicament.

A noter qu'après un contact avec un cas de rougeole, la vaccination ou le rattrapage vaccinal évitent la survenue de la maladie dans plus de 90% des cas, s’ils sont réalisés dans les soixante-douze heures qui suivent le contact (Inpes).