1. / Maladies
  2. / Coeur

Mieux détecter les malformations cardiaques chez le foetus

Près de la moitié des fœtus souffrant d'une malformation du cœur passe encore au travers du diagnostic. Or, il est primordial de les opérer au plus vite, dès les premiers jours de vie, pour éviter une issue fatale. Malgré les efforts de formation des professionnels, pour l'heure aucun outil ne remplace la pratique et l'expérience. C'est la raison pour laquelle un cardio-pédiatre a mis au point un cœur fœtal en trois dimensions. Il veut aider les jeunes praticiens à y voir plus clair, pour améliorer la prise en charge des bébés malades. Explications.

Rédigé le , mis à jour le

Mieux détecter les malformations cardiaques chez le foetus

L'échographie est un moment magique pour les futurs parents même s'il est impossible pour eux d'interpréter des images en noir et blanc et souvent floues. Pour les médecins aussi, l'échographie reste un art complexe qui nécessite souvent beaucoup de pratique et d'expérience.

Tous les médecins n'ont pas l'œil avisé d'un échographe expérimenté, encore moins d'un cardiologue pour détecter les malformations cardiaques chez le fœtus. Près de la moitié des malformations cardiaques passe encore au travers du diagnostic. Le Dr Stos, cardio-pédiatre au centre chirurgical Marie-Lannelongue (Le Plessis-Robinson), a donc eu une idée pour améliorer la formation des futurs spécialistes : un cœur fœtal en trois dimensions.

Jusqu'à présent il n'existait aucune maquette du cœur fœtal en trois dimensions. Les étudiants devaient se contenter de planches ou de dessins, difficiles dans ces conditions d'avoir une projection claire en tête de cet organe et de ses potentielles malformations. Pour les étudiants, il n'est d'ailleurs pas facile de se repérer sur cet organe qu'ils ne connaissent qu'à plat et dont en fait, ils n'ont qu'une vision parcellaire.

Entre les cours et la réalité, il y a un grand écart. Et grâce aux différentes maquettes en 3D, les internes ont enfin pu le comprendre. Le Dr Stos espère maintenant pouvoir organiser une formation qui s'adresserait à davantage d'étudiants mais aussi aux jeunes médecins afin de sauver encore plus de bébés.

En savoir plus