1. / Maladies
  2. / Coeur
  3. / Infarctus, arrêt cardiaque

Froid extrême : quel impact sur la mortalité ?

La vague de froid touche à sa fin mais elle pourrait laisser des traces plus profondes : les autorités sanitaires n’excluent pas de voir apparaître, au cours des prochaines semaines, une surmortalité plus importantes chez les plus fragiles. Les explications dans cette vidéo.

Rédigé le , mis à jour le

Froid extrême : quel impact sur la mortalité ?

Hypothermies, accidents vasculaires cérébraux, infarctus du myocarde… depuis plusieurs jours, les Urgences accueillent de plus en plus de patients vulnérables, victimes du froid extrême.

Il n'existe pas en France de système de décompte en temps réel des décès dus au froid, mais, depuis la canicule de 2003, une veille sanitaire permet de déceler une tendance à la hausse de la mortalité hivernale, toutes causes confondues.

C'est ce système utilisant des notifications de décès transmises par l'Insee qui avait permis de repérer assez rapidement une hausse de mortalité lors de l'hiver 2009 : 6 000 décès en plus, attribués au froid et à la grippe, avaient été observés lors des six premières semaines de 2009 par rapport aux trois hivers précédents, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Il est encore impossible d'évaluer l'impact de la vague de froid actuelle : il faut attendre environ trois semaines pour repérer les éventuelles décompensations de différentes pathologies chroniques, cardiaques ou pulmonaires.

En savoir plus

Dans les médias :

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus