1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / AVC, rupture d'anévrisme

Un nouveau dispositif pour prévenir les AVC ischémiques

Pour la première fois en France, une équipe du CHU de Lille a posé sur des patients un nouveau petit dispositif permettant de réduire les risques d'AVC ischémiques.

Rédigé le

Un nouveau dispositif pour prévenir les AVC ischémiques
Un nouveau dispositif pour prévenir les AVC ischémiques

Et si on pouvait prévenir les accidents vasculaires cérébraux ? Si certaines pathologies cardiaques peuvent prédisposer aux AVC, ces événements sont vécus comme une fatalité, car ils surgissent sans prévenir et entraînent des séquelles très graves et handicapantes quand ils ne sont pas pris à temps.

Le Watchman, un nouveau dispositif pour prévenir les AVC ischémiques

Le Pr. Klug, chef de service de cardiologie au CHU de Lille vient d'annoncer qu'il avait implanté, pour la première fois en France, un dispositif innovant permettant de supprimer l'origine de certains AVC. Plusieurs patients ont déjà reçu ce dispositif fin avril 2012 et se portent bien.

Pour rappel, il existe deux types d'AVC : les AVC ischémiques, produits par l'arrivée d'un caillot qui va boucher une artère et les AVC hémorragiques, provoqués par la rupture d'une poche de sang liée à une malformation des artères. Dans les deux cas, le passage du sang est interrompu, une partie du cerveau n'est plus irriguée, souffre et meurt. De plus dans les AVC hémorragiques, le sang infiltre et lèse les tissus cérébraux.

Un Watchman qui bloque les caillots

Le dispositif, appelé "Watchman", concerne justement les AVC produits par des caillots pour les patients qui souffrent de fibrillation auriculaire. Cette maladie du cœur touche 15 millions de personnes dans le monde. Elle provoque un trouble du rythme cardiaque et elle est à l'origine d'une grande partie des caillots responsables de ces accidents. Le sang, mal expulsé, peut stagner dans l'auricule, une petite poche en forme de doigt de gant, située dans cette partie du coeur. Il se forme alors des caillots qui peuvent migrer vers le cerveau.

Ce petit dispositif, d'une forme comparable à une méduse ou à un ombrelle, est largué dans l'auricule gauche et empêche ainsi la formation et le passage des caillots. La pose de ce dispositif se fait par voie percutanée, c'est à dire qu'aucune intervention chirurgicale lourde n'est nécessaire.

Les patients qui souffrent de fibrillation auriculaire sont habituellement sous traitement anticoagulant à vie. Mais pour certains, il y a des contre-indications et aucun traitement préventif alternatif.

Autorisé en Europe depuis 2009, le Watchman est recommandé pour l'instant uniquement aux personnes qui ont une contre-indication pour les coagulants. Il réduirait de 75 % la formation de caillots.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus