Certaines maladies auto-immunes peuvent-elles être causées ou influencées par le microbiote ?

Peut-on améliorer les symptômes de la maladie de Crohn avec des soins plus naturels grâce aux recherches sur le microbiote ? Certaines maladies auto-immunes peuvent-elles être causées ou influencées par le microbiote ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses de Joël Doré, microbiologiste :

"Les recherches sur le microbiote dans la maladie de Crohn (maladie inflammatoire de l'intestin) ont permis d'identifier des bactéries significativement sous-représentées chez les patients par rapport aux individus sains. Et cela offre des pistes de traitement dans l'avenir avec la possibilité de préparer ces bactéries, de les apporter au patient et d'espérer intervenir par ce biais. On a évoqué la transplantation intestinale, c'est aussi un domaine où on est assez en avance en France puisqu'il y a un essai clinique en cours actuellement dans la maladie de Crohn, qui vise à utiliser la transplantation intestinale donc le remplacement du microbiote par le microbiote d'un individu non malade. On parle de greffe fécale. On va reconstruire l'écologie intestinale et remettre le patient dans un contexte plus favorable pour notamment rallonger les périodes de quiescence de ces maladies chroniques qui sont finalement une succession de périodes quiescentes et de périodes aiguës, de poussées aiguës de maladie.

"Certaines maladies auto-immunes peuvent être causées ou influencées par le microbiote. On a des pistes encore descriptives sur la présence de signature microbienne chez des patients qui ont un diabète de type I par exemple ou des maladies auto-immunes en général. On commence à travers les données de séquence à identifier des potentielles similarités entre des métabolismes produits par des bactéries et des métabolismes qui sont des molécules humaines classiques, et qui finalement pourraient tromper le système immunitaire et aggraver ou enclencher des maladies auto-immunes. On en est encore aux balbutiements dans ce domaine."