Infections vaginales : et si les hommes jouaient un rôle ?

Les résultats d’une étude publiée le 4 août dans la revue médicale Frontiers in Cellular and Infection Microbiology montrent que le microbiome pénien jouerait un rôle dans l’apparition de la vaginose.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

C'est un mal qui touche les femmes et dont on pensait qu'elles en étaient les uniques responsables, la vaginose. Mais les hommes pourraient bien avoir un rôle dans cette infection de la flore vaginale. Une équipe de chercheurs de l’Université de l’Illinois à Chicago a comparé le microbiote de 168 couples hétérosexuels kenyans. Le microbiote représente l’ensemble des micro-organismes (bactéries, virus, parasites…) regroupés dans un environnement.

Avant de démarrer l’étude, les scientifiques se sont assurés qu’aucune femme n’avait de vaginose. Un an après, 31% d’entre elles en ont développé une. Les résultats de l'étude suggèrent l’existence d’un lien entre le microbiome pénien et l’apparition de vaginose chez la femme. Les chercheurs ont retrouvé, dans le microbiote de certains hommes, une dizaine de bactéries responsables de la vaginose.
 
Un résultat et deux possibilités  

Selon les auteurs des travaux, deux scénarios sont possibles : soit les bactéries trouvées dans le microbiome de certains hommes sont directement transmises au vagin lors de rapports sexuels, soit les bactéries péniennes contribuent à une perturbation globale de l'équilibre naturel du microbiome vaginal et induisent une vaginose bactérienne à long terme. Des études supplémentaires seront nécessaires pour éclaircir ce mécanisme, estiment les auteurs de l'étude.

"J'aimerais que les cliniciens, les chercheurs et le grand public incluent les partenaires masculins dans leurs efforts pour améliorer la santé reproductive des femmes. Il ne s'agit pas de rejeter la responsabilité sur l'un ou l'autre des partenaires, mais d'accroître les options et les possibilités d'amélioration de la santé génésique et, espérons-le, de réduire la stigmatisation liée à la vaginose bactérienne", souligne la Dre Supriya D. Mehta, épidémiologiste à l'Université de l'Illinois à Chicago et auteure principale de l'étude.

20% des femmes touchées dans le monde

La vaginose bactérienne est une infection qui touche plus de 20% de femmes à travers le monde. Elle est provoquée par un déséquilibre de la flore vaginale. Les pertes vaginales sont gênantes avec une odeur désagréable. Son traitement consiste à prendre des antibiotiques pendant 7 jours. Malheureusement, les récidives sont nombreuses.

Si le mécanisme de l’incidence du microbiome masculin sur l’apparition des vaginoses est clairement défini, on peut espérer que les traitements serviront aux deux partenaires et éviteront peut être ainsi les récidives.