Crédits Photo : © Shutterstock / Dana.S

Une quatrième vague possible à l’automne, selon le Pr Delfraissy

Le variant indien gagne du terrain au Royaume-Uni, et cela inquiète les autorités françaises. Pour le Pr François Delfraissy, président du Conseil Scientifique, ce variant pourrait être responsable d’une quatrième vague en France.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Une nouvelle vague de Covid après l’été ? C’est possible, selon le Pr Jean-François Delfraissy. Le président du Conseil Scientifique a expliqué sur France 2 le 8 juin que le variant indien domine le variant britannique au Royaume-Uni. Toutefois, le taux de circulation du virus demeure relativement bas.

Selon le Pr Delfraissy, « nous aurons la même chose en France ». D’après lui, le variant indien va apparaître davantage en France. « Mais face à ce variant, il y aura un bloc : les gens vaccinés », précise le médecin.

A lire aussi : Variant indien : on vous explique sa contagiosité, sa dangerosité et la situation française

Deux pays, deux situations

Certes, il y a davantage de personnes vaccinées au Royaume-Uni qu’en France. Toutefois, le Royaume-Uni a utilisé en majorité AstraZeneca pour vacciner sa population, « un vaccin moins efficace de 30% contre le variant indien » selon le Pr Delfraissy.

La France quant à elle a utilisé une grande majorité de vaccins à ARN messager, plus efficaces contre ce variant. « Le variant sera bloqué par la stratégie vaccinale. On va le contenir jusqu’à l’automne », estime le Pr Delfraissy.

La France devrait atteindre 38 millions de personnes vaccinées à la fin du mois de juin, selon le médecin. Il ajoute que la vaccination doit se poursuivre en France afin d’atteindre un taux qui permette de contenir le variant indien et ainsi avoir une quatrième vague, mais différente des trois premières.