1. / J'ai mal…
  2. / Aux articulations

Arthrite : quels traitements ?

L'arthrite regroupe un ensemble d'affections comme la polyarthrite, la spondylarthrite, la goutte, etc. Comment traiter ces maladies et le symptôme commun, la douleur inflammatoire ?

Rédigé le

Arthrite : quels traitements ?
Arthrite : quels traitements ?

Toutes les affections regroupées sous le terme arthrite ont comme point commun une inflammation articulaire. 

Traiter la cause de l'arthrite

Le traitement de la cause de l'arthrite, appelé traitement de fond, est fondamental. Cette cause peut être infectieuse, microcristalline (due à des cristaux dans l'articulation comme dans la goutte), auto-immune ou inflammatoire, comme la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, le rhumatisme psoriasique).

Des antibiotiques sont données si elle est provoquée par une bactérie. Le méthotrexate est utilisé depuis de nombreuses années dans les maladies auto-immunes et les connectivites. La goutte est traitée depuis longtemps par l'allopurinol, un médicament servant à diminuer la production d'acide urique, produit en excès par le corps ; un régime alimentaire approprié était recommandé également. 

"La goutte est encore sous-diagnostiquée, explique le Pr Rannou, rhumatologue et médecin de médecine physique et de réadaptation. Mais sa prise en charge a été vraiment modifiée par le fébuxostat, beaucoup plus efficace que l'allopurinol, plus facile à utiliser chez l’insuffisant rénal mais il faut faire attention aux patients ayant des antécédents cardio-vasculaires." Pour le spécialiste, une autre avancée consiste en une meilleure compréhension de la maladie : "on a longtemps cru que c'était une maladie environnementale pure, provoquée par l'alimentation. C'est davantage une maladie génétique, avec des prédispositions." Parfois une biothérapie est indiquée pour les arthrites qui ont une origine auto-immune ou inflammatoire (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite, rhumatisme psoriasis).  

"Des thérapies ciblées ont émergé, comme les anti-TNF qui éteignent l'inflammation, ou les anti-JAK qui eux agissent à la fois sur l’inflammation mais également sur l’immunité", constate le Pr Rannou. Seconde grande avancée pour le médecin ces anti-JAK ont des modes d'administration beaucoup plus simples, avec des comprimés et non plus en injections sous-cutanées ou en perfusion. "Le prochain challenge est de pouvoir un jour arrêter cers traitements en considérant les patients comme guéris..."

Traiter la douleur 

La douleur qui résulte de l'arthrite est typique : elle survient la nuit ou en tout début d'effort, à froid. Les articulations touchées sont raides et un "dérouillage" est nécessaire au réveil ou après une immobilité. Le traitement repose sur des médicaments, de la chirurgie parfois, et des options non médicamenteuses.

En fonction du type d’arthrite, plusieurs options existent en curatif ou en préventif : il fait appel aux médicaments, les antalgiques comme le paracétamol en respectant la prescription médicale, ou les anti-inflammatoires à la dose la plus faible possible et sur un temps le plus court possible. Un protecteur de l'estomac peut être prescrit pour limiter les effets secondaires à ce niveau, comme l'acidité et les brûlures, fréquentes en cas d'anti-inflammatoires. Des infiltrations à base de corticoïdes, puissants anti-inflammatoires, peuvent être réalisées au cœur de l'articulation douloureuse. La chirurgie peut être envisagée en cas de destruction importante,d’inflammation persistante ou pour retrouver un fonctionnement plus normal de l'articulation. Il peut s'agir d'une synovectomie ou de la pose d'une prothèse.

Les options non médicamenteuses

Eviter le surpoids, par le biais d'une alimentation équilibrée et le sport, est recommandé. La pratique d'une activité physique adaptée à l'état de santé (marche, natation, cyclisme, pratique adaptée sur ordonnance). Les séances de kinésithérapie permettent d'entretenir la mobilité des articulations, la souplesse et de renforcer les muscles. L'application de chaud (souvent efficace sur les muscles contractés), ou de froid peut soulager la douleur. Les massages apporteront un soulagement ponctuel tandis qu'une orthèse de nuit peut aider, en stabilisant une articulation.

La méditation en pleine conscience, l'hypnose ou encore la sophrologie permettent de mieux vivre les épisodes douloureux.