Insolites du Net : se mettre à nu pour une leçon d'anatomie !

Une tendance américaine, étonnante et plutôt dangereuse : fabriquer soi-même son appareil dentaire ; une jeune maman qui dévoile son corps ; un cours de biologie étonnant aux Pays-Bas ; différents paysages à travers le monde vus sous un angle très particulier… C'est l'actualité insolite de la santé sur le Net, par Emma Strack.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Fabriquer soi-même son appareil dentaire

Une tendance américaine que l'on retrouve en ligne et qui, donc, se diffuse… La mode est de fabriquer soi-même ce dont on a besoin, à la fois pour économiser de l'argent et répondre soi-même à ses besoins. On voit donc fleurir des tutoriels en tout genre sur Internet. Mais un cap a été franchi avec l'appareil dentaire fait maison.

Il s'agit de remplacer les bagues par des petits élastiques. On vous explique qu'en entourant les dents de ces petits élastiques, en les nouant si nécessaire, les dents vont se rapprocher et finir par s'aligner même si ça fait mal au début. On parle de "gap bands". Ce sont des élastiques, mais il existe aussi des variantes avec du fil dentaire à laisser toute la nuit, et à serrer autour des dents de la même manière.

Problème, cette technique n'est pas sans danger. Un chirurgien dentiste spécialisé en orthodontie contacté par nos soins explique qu'il faut absolument éviter d'essayer ce genre de choses pour plusieurs raisons :

- D'abord parce que la personne qui s'y adonne peut être allergique au latex et l'élastique dans la bouche peut provoquer des réactions très graves.

- Ensuite parce que dans certains cas, l'espace entre les dents, le diastème, se referme tout seul. Par exemple, chez un enfant de 8 ans, l'orthodontiste ne touchera à rien car les canines et molaires définitives, en poussant, vont combler l'espace qui existe entre deux incisives par exemple.

- Enfin et surtout, parce qu'on peut y perdre ses dents, notamment les incisives, les dents de devant, dont le tronc est conique. L'élastique va donc avoir tendance à remonter sur la gencive, et peut y créer une inflammation… Pire, en serrant trop fort, il va provoquer une fonte de l'os auquel se tient la racine de la dent et la dent peut donc tomber. C'est la raison pour laquelle chez l'orthodondiste, le processus est long, l'appareil sera réglé régulièrement pour laisser le temps à l'os de se reformer à mesure que la dent se déplace.

Moralité, il faut absolument éviter ces techniques car les dents définitives ne poussent qu'une fois.

 

Une jeune maman dévoile son corps…

Elle s'appelle Julie, et elle a choisi de montrer sur son blog des photos de son ventre après la naissance de son fils.

On voit, jour après jour, l'évolution de ce ventre qui peine à retrouver sa forme initiale, les écoulements de sang, de lait, les fuites urinaires, les contractions utérines qui ne cessent pas tout de suite après l'accouchement… Julie veut décrire la réalité de l'accouchement, loin du "tu es devenue mère, ce n'est que du bonheur".

L'utérus met du temps à involuer. Il se rétracte bien pendant les deux premières semaines, puis progressivement il reprend sa taille d'origine jusqu'aux deux mois après la naissance. Le ventre, lui aussi, met du temps à se tendre. Dans certains cas, quand il ne retrouve pas son aspect, certaines femmes ont même recours à une chirurgie réparatrice du ventre, l'abdominoplastie, qui vise à retendre la peau et éventuellement les muscles de la paroi abdominale.

 

Aux Pays-Bas, on enseigne la biologie de manière particulière…

Nous sommes en plein cours, et au lieu d'être derrière son bureau ou devant le tableau, la prof est debout sur une table et se déshabille. Sous ses vêtements, elle porte une combinaison qui reproduit les muscles de notre corps. Ce support de travail étonnant a manifestement interpellé et concerné les élèves.

 

Un nouveau concept amuse les réseaux sociaux...

Des paysages, de belles images de la nature, la campagne, la mer… Des merveilles architecturales comme le Parthénon, par exemple, à Athènes… Mais sur ces photos, un signe particulier. Il s'agit de testicules.

Le procédé s'appelle le nutscape, doux mélange entre paysage et testicule. Il s'agit d'un projet purement artistique, sorte de selfies exclusivement masculins et revendiquant une véritable liberté.

  • Nutscapes (en anglais)
    Des vues imprenables sur des montagnes ou des océans avec en toile de fond une partie du corps que l'on ne s'attend pas à voir dans un paysage.