Covid : les vaccins à ARN messager sans danger pendant la grossesse

Deux études montrent que l’administration d’un vaccin anti-Covid à ARN messager pendant la grossesse ne représente aucun danger.

Muriel Kaiser
Muriel Kaiser
Rédigé le , mis à jour le
Covid : les vaccins à ARN messager sans danger pendant la grossesse

Alors que le gouvernement vient d’ouvrir la quatrième dose aux femmes enceintes, deux études confirment que les vaccins contre le Covid-19 sont sans danger durant la grossesse. La première est une étude canadienne, publiée dans The Lancet, qui porte sur les vaccins à ARN messager, comme les vaccins Pfizer et Moderna. 

L’étude a été menée dans sept provinces canadiennes. Les chercheurs ont suivi des milliers de femmes âgées de 15 à 49 ans. 180 388 femmes, dont 5 597 femmes enceintes, ont reçu une première injection de vaccin anti-Covid et 94 262, une deuxième dose. Parmi ces dernières, 3 108 étaient enceintes.  

Enfin, un groupe de contrôle de 5 840 femmes et 339 femmes enceintes non vaccinées a permis de comparer les données. Toutes les participantes étaient ensuite invitées à indiquer leurs soucis de santé. 

À lire aussi : On vous explique ce que contiennent exactement les vaccins à ARN

Pas de différence notable

Les résultats montrent que 4 % des femmes enceintes ayant eu un premier vaccin à ARN messager ont observé un problème de santé dans les jours qui ont suivi. Ce chiffre monte à 7,3 % pour les femmes enceintes qui ont reçu la deuxième dose. Dans ce même laps de temps, 3,2 % des femmes enceintes non vaccinées ont indiqué des problèmes.  

Un peu plus de femmes vaccinées ont donc signalé des problèmes de santé, mais leur gravité est moins forte que les événements reportés par les femmes enceintes non vaccinées.

Enfin, les chercheurs n’ont pas trouvé de différences notables concernant les problèmes de santé ayant mené à une consultation médicale, entre les femmes vaccinées ou non. 

Informer les femmes enceintes

L’étude ne porte que sur les sept jours suivant une vaccination au Covid-19. Mais selon les chercheurs, elle permet d’affirmer que "les vaccins à ARN messager sont sûrs pendant la grossesse".

Ils espèrent que ces données "permettront d’informer les femmes enceintes" sur l’intérêt de leur vaccination. 

Pas plus de risque de fausse couche

Une seconde étude mesure, à plus long terme, les risques en matière d'accouchement. Elle a été publiée dans le British Medical Journal (BMJ). 
 
"La vaccination anti-Covid-19 pendant la grossesse n'est pas associée à un risque plus élevé de naissance prématurée (ou) de fausse couche", résument les auteurs du BMJ, concluant également qu'il n'y a pas de danger que le nouveau-né soit anormalement petit. 

Ce travail, mené lui aussi au Canada, a étudié de manière rétrospective plus de 85 000 naissances ou fausses couches qui sont intervenues entre mai et décembre 2021. Dans environ la moitié des cas, la mère avait reçu une ou deux doses de vaccin anti-Covid - la plupart du temps à ARN messager - pendant sa grossesse.

Les chercheurs ont analysé que l'issue de la grossesse est la même, que la mère soit vaccinée ou non. Ces deux études sont donc rassurantes, à l’heure où de nombreuses femmes enceintes appréhendent de se faire vacciner. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !