Les mâles aussi peuvent tomber ''enceints''

Et si les hommes tombaient eux aussi enceints ? Si cette idée peut paraître irréaliste, sachez que chez les animaux, cela est possible. Dans le règne animal, la grossesse n'est pas qu'une affaire de femmes. Les explications avec Farah Kesri, vétérinaire éthologue.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

En 2008, Thomas Beatie, un Américain né de sexe féminin devenu un homme suite à un traitement, a donné naissance à un enfant. Il avait gardé ses organes génitaux féminins et grâce à une insémination artificielle, il a eu avec sa femme qui était stérile, deux autres enfants.

Ce que la médecine a réussi à réaliser dans ce cas très particulier, certaines espèces animales l'avaient déjà inventé, notamment les hippocampes et autres syngnathes.

Comment un mâle peut-il tomber "enceint" ?

Il faut savoir qu'il existe environ une trentaine d'espèces d'hippocampes. Certains vivent en eau douce, d'autres en pleine mer. Certains ont le museau court, d'autres le museau long. Mais chez toutes ces espèces, c'est le mâle qui porte les petits, il a une poche incubatrice située sur la partie ventrale de la queue. Tandis que les femelles ont à la place un ovipositeur. Il s'agit d'un tube de ponte, une sorte d'organe inoculateur.

On pourrait penser que les organes étaient inversés mais ce n'est pas le cas. Il s'agit d'une espèce dont le sexe est bien différencié entre mâle et femelle. Ce ne sont pas des poissons hermaphrodites. L'inversion est plus marquée dans les rôles. Pour s'accoupler, la femelle va à la rencontre du mâle. Si le mâle accepte, il y a un prélude à l'accouplement avec une parade nuptiale. Ils s'accrochent l'un à l'autre en nouant leurs queues, puis montent et descendent dans l'eau.

Un moment donné, la femelle est parcourue d'un frisson qu'elle communique au mâle, cela se répète plusieurs fois jusqu'à ce que le mâle hippocampe entrouvre sa poche incubatrice. La femelle presse alors son ventre contre celui du mâle et introduit son tube de ponte pour déposer ses oeufs colorés. C'est alors que le mâle fertilise les oeufs à l'intérieur de sa poche. La femelle quitte le mâle pour ne plus revenir. Il restera seul à couver les oeufs.

Peut-on parler de gestation ?

Il existe des espèces où le mâle ne fait que porter les oeufs comme chez les punaises d'eau ou certains poissons qu'on surnomme les incubateurs buccaux, ils portent les oeufs dans leur bouche (les cichlidés), ce n'est qu'un lieu de protection. Mais chez les hippocampes, dans cette poche il y a une muqueuse spongieuse dont les parois s'épaississent et se vascularisent pour apporter de l'oxygène et un liquide nutritif aux oeufs fécondés.

Ce système permet aussi de se débarrasser des déchets, un peu comme le ferait un placenta de mammifères. C'est ce qui explique que les hippocampes mâles sont considérés comme les seuls à avoir cette capacité de gestation masculine. Une gestation qui peut durer de quelques jours à environ deux mois.

Comment se passe l'accouchement ?

Concernant l'accouchement, tout dépend du nombre d'oeufs qu'un mâle peut porter. Cela est très variable en fonction de l'espèce. Chez l'hippocampe à museau court, c'est quelques dizaines et chez l'hippocampe moucheté qui possède une poche gigantesque, c'est entre 600 et 1.500 petits.

L'éclosion ne peut se faire que grâce à des contractions. Plus la poche contient un nombre important et plus les contractions sont nombreuses et peuvent durer plusieurs heures. Or, ces contractions sont douloureuses pour l'hippocampe et nécessitent beaucoup d'énergie. Le mâle est par la suite épuisé. Heureusement les petits hippocampes de 5 mm sont indépendants, ils peuvent se débrouiller seuls.

L'inversion des rôles semble être à l'avantage des femelles, une autre version de la libération féminine. La femelle ne fait que transférer ses gamètes puis va faire sa vie jusqu'à la prochaine saison. Mais le mâle conserve tout de même le rôle de fertilisation qui se déroule dans son corps, ce qui lui assure la paternité. Contrairement aux mâles des autres espèces, les hippocampes sont sûrs d'être le père et donc de transmettre leurs gènes. S'il y a de la place dans sa poche, il peut même accepter les oeufs d'une autre femelle.

VOIR AUSSI