Utiliser ses yeux comme s'il s'agissait de stylos...

Former des lettres grâce aux mouvements de ses yeux, c'est désormais possible grâce à un dispositif mis au point par Jean Lorenceau, chercheur au centre de recherche de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière de Paris. Cet appareil pourrait améliorer notamment les conditions de communication des personnes paralysées des membres.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Occulomètre relié à un ordinateur
Occulomètre relié à un ordinateur

- Jean Lorenceau – Current Biology (26 juillet 2012), "Cursive writing with smooth pursuit eye movements" -

Actuellement, les techniques d'écriture utilisant les mouvements des yeux permettent uniquement de choisir des mots ou des lettre afin que ceux-ci s'affichent sur un écran. Plus de libertés semblait impossible car les mouvements de l'œil ne sont réguliers que s'il suit une cible qui bouge. Lorsqu'il observe un objet immobile, comme un écran d'ordinateur, l'œil se déplace de façon saccadée et il n'est pas capable de décrire des formes aussi précises que les lettres.

Pour remédier à ce problème, Jean Lorenceau a utilisé une illusion d'optique connue depuis les 1970, la "reverse-phi". Ce phénomène se produit lorsqu'on observe sur un écran un clignotement lumineux très rapide. L'alternance incessante entre plusieurs intensités lumineuses, donne à l'œil une impression de mouvement. Comme nos yeux sont capables de suivre un objet qui bouge, l'écran "mobile" leur permet l'appui afin de tracer des trajectoires régulières.

Le nouvel appareil d'écriture combine donc un ordinateur produisant un clignotement lumineux et un oculomètre qui permet d'enregistrer les mouvements oculaires grâce à une caméra qui intègre la direction du regard du sujet. Les données sont ensuite envoyées vers un logiciel qui affiche les trajectoires de l'œil sur un écran.

Pour obtenir des lettre bien formées, deux à quatre séances d'entraînement sont nécessaires. "Grâce à ce système, une personne bien entraînée peut écrire avec ses yeux à peu près à la même vitesse qu'avec sa main", explique le chercheur dans un communiqué.

En plus de donner la possibilité aux personnes paralysées de personnaliser leur écriture et de s'exprimer plus librement qu'à l'heure actuelle, ce dispositif pourrait trouver des applications dans de nombreux autres secteurs comme la médecine, le sport ou tout autre activité nécessitant un contrôle oculaire précis.

Source : "Cursive writing with smooth pursuit eye movements", Current Biology, le 26 juillet 2012. Doi : 10.1016/j.cub.2012.06.026

En savoir plus