Des chiens paralysés qui remarchent !

Au Royaume-Uni, des chiens paralysés ont pu retrouver l'usage de leurs pattes arrière pour marcher. Pas de miracle derrière cet exploit, mais des chercheurs de l'université de Cambridge. En utilisant des cellules olfactives, ils ont réussi à rétablir les fonctions motrices de l'animal.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Jasper est le héros de l'étude, parmi les 34 chiens qui ont participé. Comme tous les participants de cette étude, ce teckel souffrait de sérieuses lésions dans la moelle épinière. Les chercheurs lui ont injecté à l'endroit de la blessure, des cellules prélevées dans ses cavités nasales. Les scientifiques avaient observé, sur des rats en laboratoire, que ces cellules olfactives permettaient de réparer les liaisons nerveuses sectionnées.

Une technique de médecine régénérative

C'est la première fois que cette technique régénératrice est testée sur des blessures réelles. Les cellules du système olfactif sont les seules cellules nerveuses du corps qui continuent à se développer une fois atteint l'âge adulte. Les chercheurs ont donc mis en culture ces cellules gliales olfactives, qui servent habituellement de gaines aux cellules réceptrices de l'odorat. Vingt-trois chiens, choisis au hasard ont reçu ce traitement. Les onze autres ont reçu un placebo.

Après seulement quelques mois, la plupart des chiens traités avaient retrouvé la mobilité de leurs pattes arrière et réussissaient même à marcher avec l'aide d'un harnais sur un tapis roulant, contrairement au groupe placebo. Au bout de deux ans, Jasper pouvait même à nouveau marcher.

Tenter l'expérience sur l'homme

Après ces résultats spectaculaires, les scientifiques vont maintenant tenter l'expérience sur des hommes et des femmes atteints de lésions médullaires comparables. Ils espèrent pouvoir rétablir certaines fonctions motrices, mais s'attendent à des résultats moins spectaculaires.

Il faut cependant tempérer les annonces de ces chercheurs britanniques qui n'ont pas encore publié leurs travaux dans une revue scientifique... On ne sait donc pas pour l'instant ce que l'injection a vraiment "réparé" dans la moelle épinière du chien, ni si la technique est applicable à l'homme.

Mais en attendant que les chercheurs s'entendent sur la portée de cette découverte pour l'homme, Jasper, lui, profite à nouveau pleinement de sa vie de chien...


Voir la vidéo de l'expérience :