Dents : ''2 brossages par jour au lieu de 3, bonjour les dégâts !''

Dents : ''2 brossages par jour au lieu de 3, bonjour les dégâts !''

Se brosser les dents deux fois par jour (matin et soir) au lieu de trois. C'est ce que recommande désormais l'Union française pour la santé bucco-dentaire. Un message qui n'est pas du goût du Dr Laurence Addi, chirurgien-dentiste. Selon elle, cette nouvelle recommandation "risque de faire des ravages alors que les dentistes responsables se battent depuis des décennies pour un meilleur brossage".

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Tribune

Vous faites partie des rares personnes "dento-conscientes" qui s'emploient scrupuleusement à vous brosser les dents sur votre lieu de travail ? Et bien désormais oubliez !

"Deux brossages par jour suffisent" assène l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD) qui répète dans les médias depuis quelques jours que "les dentifrices contiennent davantage d'antiseptiques et protègent les dents durant plus de douze heures après chaque brossage" (Dr Christophe Lequart, Le Parisien, 16 novembre 2013). Bref, il ne serait plus nécessaire d'éliminer systématiquement la plaque dentaire après chaque repas par un brossage mécanique consciencieux puisque le dentifrice aura empêché sa formation !

Mais qui se brosse les dents deux minutes deux fois par jour ?

L'UFSBD semble oublier un peu vite que la durée moyenne accordée au brossage en France est de 47 secondes… et pas toujours deux fois par jour !

Cet étonnant message de santé publique risque donc de faire des ravages alors que chaque jour, les dentistes responsables se battent pour motiver leur patient à un meilleur brossage : l'action mécanique de la brosse à dent étant la seule capable d'éliminer correctement la plaque dentaire responsable des caries et maladies des gencives !

Et pourquoi cette injonction à ne plus se brosser les dents "que" deux fois par jour ? Tenez-vous bien… Pour ne pas "user ses dents", usures dues, selon l'UFSBD, à un brossage trop énergique. Faux, faux et archi faux !

Certes, une nouvelle pathologie dentaire arrive dans nos cabinets : "l'érosion dentaire". Certes, il est du rôle de l'UFSBD de s'en alarmer et de faire de la prévention auprès de nos concitoyens. Mais de grâce, donnez nous les vraies raisons !

En voici quelques-unes diagnostiquées dans nos cabinets :

1 - La consommation accrue inquiétante de soda et principalement du cola qui présente des vertus addictives indéniables. Dans de nombreuses familles, le cola désormais remplace, à l'instar de ce qui se passe chez nos amis américains, l'eau à table ! Certains patients, venus consulter pour des sensibilités dentaires, buvaient jusqu'à 10 canettes par jour ! Light ou pas, peu importe, c'est l'acidité terrible de cette boisson qui est ici en cause.

2 - Les troubles alimentaires - type anorexie-boulimie - chez les jeunes patients (avec vomissements) qui se lisent très clairement sur leurs dents : érosion parfois extrêmes des faces palatines des incisives et canines maxillaires, usure des faces triturantes des molaires… Et nous devons être en première ligne pour aider ces jeunes patients à une prise en charge de ces troubles alimentaires.

3 - Les "happy hours" qui rendent abordables les verres d'alcool, bières et cocktails en tous genres, à la sortie du bureau ! Ces alcools, pour être abordables sont souvent faits à partir de fruits peu mûrs et donc acides. Pour rééquilibrer cette acidité, du sucre est alors rajouté. Et là où l'on buvait un "bon" verre de vin rouge, la qualité est souvent remplacée par la quantité !

4- Le stress qui s'accompagne parfois de reflux gastrique et maintient le pH de la salive à un niveau acide.

Alors oui, il est vrai, l'érosion dentaire est une nouvelle pathologie dentaire. Et là où quelques usures des collets appelées "mylolyses" s'observaient chez des patients au brossage énergique (que nous colmations simplement avec une résine composite), nous sommes amenés aujourd'hui à reconstruire des bouches entières du fait des érosions dues à l'attaque acide des dents.

Il faut informer les patients des dégâts irréversibles de ces attaques acides. Nombreux sont ceux qui arrêtent immédiatement de consommer des sodas dès lors qu'ils ont compris le risque qu'ils font courir à leurs dents. Et pour les accros, il existe des moyens permettant de stabiliser ces usures :

1- Ne jamais se brosser les dents immédiatement après avoir consommé des boissons acides, mais attendre au moins 30 minutes, se rincer la bouche avec une solution de bain de bouche fluorée puis se brosser les dents pour rééquilibrer l'acidité de la salive.

2- Avoir recours à l'application de produit reminéralisant fourni par votre dentiste pour augmenter la résistance à l'usure de l'émail.

3- Boire des sodas à la paille le plus possible pour diminuer le contact de la boisson acide avec les dents.

4- Enfin, toujours recourir à des reconstitutions adhésives pour remplacer les pertes de tissus dentaires, jamais de soins mutilants type couronnes qui endommageraient encore plus la dent déjà mutilée.

Ainsi, prenez soin de votre sourire, ne l'usez pas inutilement... pour pouvoir l'offrir sans retenue !

Mais je m'interroge sur cette directive de l'UFSBD qui préfère déresponsabiliser les citoyens en minimisant l'importance pourtant essentielle du brossage, en le rendant presque dangereux pour les dents sans aborder jamais les effets délétères et irréversibles de la consommation de boissons acides et autres comportements à risque.

Et si tous les Français se brossaient les dents trois fois par jour... ça se saurait !

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :