Les Antilles déclarent la guerre aux moustiques.
Les Antilles déclarent la guerre aux moustiques.

Chikungunya : opération démoustication en Martinique

Le virus du chikungunya a fait son apparition à la fin de l'année 2013 dans les Antilles et en Guyane. La Martinique reste en phase 3, c'est-à-dire en épidémie généralisée, avec près de 62.000 personnes touchées par le virus. Depuis quelques mois, les autorités ont lancé une grande opération de démoustication.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Le virus du chikungunya touche les départements d'outre-mer depuis près de neuf mois. En ce moment, les Antilles subissent la saison des pluies. Et qui dit saison des pluies dit eau stagnante et donc prolifération des moustiques. Depuis plusieurs semaines, l'Agence régionale de santé, le Conseil général et certains habitants se sont lancés dans une véritable guerre contre le moustique.

En Martinique, il fait chaud et humide. Le climat est tropical, et 22 espèces de moustiques différentes y prolifèrent. Parmi elles, l'Aedes aegypti, un moustique tacheté de blanc vecteur de maladies comme la dengue et le chikungunya. Considéré comme domestique, il pullule principalement près des maisons dans l'eau stagnante des pots, des fûts et des gouttières. Depuis le début de l'épidémie de chikungunya, la Martinique s'est donc lancée dans la chasse aux moustiques.

Pour cette grande opération de démoustication, des agents viennent gratuitement chez les habitants qui le souhaitent. Extérieur, intérieur... Les agents passent partout pour trouver les gîtes larvaires. De l'insecticide peut même être pulvérisé dans les maisons. Une cinquantaine de jeunes bénévoles ont été recrutés et formés pour faire de la prévention et sensibiliser la population aux gestes du quotidien.

À défaut de pouvoir éliminer les gîtes larvaires, les autorités analysent le comportement des moustiques. Dans les insectariums, les cultures permettent de tester la résistance des moustiques aux répulsifs. Objectif : limiter toutes les épidémies possibles propagées par les moustiques.

En 2010, puis 2013, la Martinique a déjà été touchée par des épidémies de dengue. Celle de chikungunya qui sévit depuis plus de neuf mois a déjà fait officiellement plus de 62.000 malades.

VOIR AUSSI