Cambodge : conclusion de l'enquête liée à l'épidémie pieds-mains-bouche

L'épidémie de la maladie pieds-mains-bouche qui a secoué le Cambodge depuis le mois d'avril 2012 aurait été aggravée par un traitement inapproprié, selon l'enquête de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

L'OMS a révélé que les complications causées par l'entérovirus EV 71, responsable de la forme grave du syndrome pieds-mains-bouche, avaient été multipliées par un traitement aux stéroïdes donné aux patients. Les autorités ont également conclu que la malnutrition et le manque d'hygiène avaient favorisé la propagation de la maladie.

L'épidémie semble s'être stabilisée au Cambodge, mais une surveillance accrue reste en place. Le ministère de la Santé et l'OMS rappellent que la maladie se transmet par contact direct mais que des règles d'hygiène, telles que se laver les mains avant de manger et de cuisiner ainsi que laver les enfants après qu'ils se soient baignés, peuvent entraver sa prolifération.

D'après les observations de l'OMS, depuis le mois d'avril 2012, le pays a recensé au moins 54 décès d'enfants sur les 61 cas d'infection rapportés. La plupart d'entre eux étaient âgés de moins de trois ans.
Actuellement, les traitements contre ce syndrome se concentrent sur ses symptômes, mais des vaccins sont à l'étude en Chine et aux Etats-Unis.

Source : "Cambodia unravels cause of mystery illness", The Lancet, 21 juillet 2012. Doi : 10.1016/S0140-6736(12)61200-8

En savoir plus