Vers un vaccin universel contre la grippe ?

Les virus de la grippe se succèdent sans se ressembler. Du fait des nombreuses protéines spécifiques qui peuvent parsemer leur surface, l’élaboration de nouvelles formes de vaccin est chaque année nécessaire. Cependant, des chercheurs anglais viennent de déterminer que certaines cellules immunitaires humaines sont capables de cibler des structures virales internes, communes à plus d’une souche de virus. Cette découverte pourrait constituer un premier pas bien assuré vers une nouvelle forme de vaccin.

Rédigé le

Vers un vaccin universel contre la grippe ?
Vers un vaccin universel contre la grippe ?

Peu avant la pandémie grippale de 2009, une équipe de scientifiques anglais a recruté 342 jeunes adultes sains, chez qui ont été effectués divers prélèvements sanguins et humoraux. La proportion de différentes formes de lymphocytes T (voir encadré) présents dans ces prélèvements a alors été évaluée.

Les lymphocytes T sont des cellules immunitaires produites dans le thymus. Il existe de nombreuses formes de lymphocytes T aux fonctions très variées. Parmi eux, on trouve les lymphocytes T cytotoxiques (ou cellule TC). Capables de cibler des cellules infectées par divers agents pathogènes, ces lymphocites peuvent libérer des protéines qui perforent les membranes cellulaires, ainsi que d'injecter par ces perforations des enzymes qui détruiront la cellule.

Deux saisons plus tard, les chercheurs ont classé les participants en fonction de l'apparition (ou non) de symptômes grippaux, et de leur durée.

Premier constat : la proportion initiale de lymphocytes T cytotoxiques (voir encadré) s'est avérée parfaitement corrélée à la capacité de résister à la maladie.

Or, la souche virale de 2009, qui empruntait des traits à certaines souches de grippes porcine et aviaire, était inédite. Selon toute vraisemblance, des lymphocytes Tc, produits à la suite d’une exposition à une souche grippale, permettent de lutter… contre des souches totalement différentes !

Des mécanismes compris "dans les grandes lignes"

Des analyses plus poussées de l'équipe de recherche ont permis d'identifier les grandes lignes du mécanisme ici à l'œuvre. Lorsque le virus de la grippe se duplique, à l'intérieur des cellules qu'il a infectées, sa structure interne devient détectable par le système immunitaire. Certains lymphocytes Tc seraient à même de cibler un ou plusieurs éléments de cette structure interne.

La découverte d'une protéine commune à plusieurs virus et détectable par un seul type de cellule immunitaire constitue une avancée singulière vers ce qui constitue le "Graal" de la recherche sur la grippe : un vaccin unique contre l'ensemble de ces virus. Reste à déterminer comment une réaction immunitaire complexe pourrait être initiée après détection de cette fameuse protéine commune.

Selon Bruno Lina, directeur du Centre national de référence de la grippe interrogé par Allodocteurs.fr, "tout l'intérêt de l'étude publiée dans Nature Medicine est que l'équipe anglaise a développé les outils qui permettront peut-être un jour de déterminer quelles sont ces protéines qui, au cœur du virus, sont ciblées par les cellules Tc. Il s'agit d'un indice à ne pas négliger, dans notre "quête du Graal". Ces chercheurs nous désignent une route nouvelle. Mais il va falloir certainement beaucoup de temps pour la parcourir."

Source : Cellular immune correlates of protection against symptomatic pandemic influenza, S.Sridhar, A.Lalvani et al, Nature Medicine, 22 septembre 2013, doi:10.1038/nm.3350

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :