Quand les déodorants transpirent d'aluminium…

Selon des tests menés par le mensuel 60 millions de consommateurs, certains anti-transpirants contiennent des sels d'aluminium jusqu'à trois fois supérieurs aux recommandations.

Rédigé le

Quand les déodorants transpirent d'aluminium…
Quand les déodorants transpirent d'aluminium…

Sur les quatorze déodorants testés, six contenaient des concentrations en aluminium supérieures au taux préconisé par l'agence des produits de santé (Afssaps). Fixé à 0,6 % par anti-transpirant, ce taux est largement dépassé dans certains produits puisqu'il atteint, selon les tests réalisés par le magazine 60 millions de consommateurs, parfois les "2 % d'aluminium pur".

L'utilisation de ces sels dans les produits cosmétiques a fait l'objet d'un rapport de l'Afssaps, qui n'a "relevé aucun élément pertinent ne permettant de considérer l'exposition par voie cutanée à l'aluminium comme présentant un risque cancérogène". Néanmoins et compte tenu des autres effets possibles de l'aluminium sur la santé (neurotoxicité, atteinte osseuse, ou encore anémie), l'Afssaps recommande de "restreindre la concentration d'aluminium dans ces produits" mais également de "ne pas utiliser les produits cosmétiques contenant de l'aluminium sur peau lésée".

Dans son enquête, 60 millions de consommateurs relève également qu'aucune référence ne fournit la mention complète recommandée par l'Afssaps : "ne pas utiliser après le rasage ou en cas de lésion de la peau".

Utilisés dans ces produits pour réduire la transpiration, les sels d'aluminium ne sont pas présents dans les déodorants classiques, qui eux se contentent de masquer les odeurs.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :

Et aussi :