Phagothérapie : les bactériophages, des virus qui nous soignent ?

La phagothérapie consiste à utiliser les virus pour soigner des maladies. Cela peut paraître étonnant mais cette technique a été utilisée bien avant l'invention des antibiotiques et elle est aujourd'hui pratiquée dans les pays d'Europe de l'Est. La phagothérapie est considérée comme une alternative intéressante pour lutter contre les infections nosocomiales à bactéries multi-résistantes. En France, la phagothérapie a aussi ses adeptes. Des adeptes qui se soignent dans la clandestinité. Pourquoi en arriver à une telle situation ? Pourquoi la France interdit-elle l'autorisation des bactériophages ? Explications.

Rédigé le , mis à jour le

Alors qu'elle est autorisée en Europe de l'Est, la phagothérapie est employée dans la clandestinité en France.

La plupart des médecins ne connaissent pas l'existence des phages. Ces virus présents dans la nature sont pourtant programmés pour tuer. D'abord, les phages choisissent leur cible, une bactérie, dans laquelle ils injectent leur ADN pour s'y multiplier, former une armée, et détruire leur hôte. C'est ce que l'on appelle la phagothérapie. Très utilisée en Europe de l'Est, la phagothérapie est tombée en désuétude en France avec l'arrivée des antibiotiques.

Alain-Michel Ceretti, président d'honneur de l'association "Le Lien", se bat pour que les phages soient autorisés en France. Selon lui, cette autorisation des phages est même "un enjeu de santé publique", à l'heure où certaines bactéries développent des "niveaux de résistance inquiétants, voire alarmants". Des niveaux de résistance élevés pour lesquels, selon lui, on ne dispose plus de médicaments assez efficaces pour lutter contre ces bactéries.

Mais faut-il encore que les industriels s'intéressent aux phages, car beaucoup en ignorent jusqu'à leur existence. Pherecydes-Pharma est le seul laboratoire privé à tester des médicaments à base de phages, capables de soigner des staphylocoques dorés et certaines infections respiratoires. Et les résultats sont encourageants, à tel point que des produits actuellement en tests pré-cliniques pourraient être testés chez l'homme prochainement.

Si pendant un demi siècle, les phages sont tombés dans l'oubli cédant la place aux antibiotiques, la situation s'inversera peut-être dans l'avenir. Les premiers traitements sont en effet attendus d'ici trois ans.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24