Mediator : suivi organisé pour 1000 patients avec atteinte des valves cardiaques

L'étude organisée par l'Inserm et intitulée Reflex (Recherche sur l'évolution des fuites valvulaires et benfluorex) aura pour objectif de connaître l'évolution de la maladie : sa régression, sa stabilisation et éventuellement son aggravation, qu'elle soit liée ou non à la prise du médicament. L'autre objectif est d'identifier des facteurs prédictifs de cette évolution, tels que l'âge, le sexe ou la durée de traitement. Cette étude durera 3 ans.

Rédigé le , mis à jour le

Mediator : suivi organisé pour 1000 patients avec atteinte des valves cardiaques
Mediator : suivi organisé pour 1000 patients avec atteinte des valves cardiaques

Le Mediator, qui contient une molécule coupe-faim, le benfluorex, a été indiqué pendant trente ans d'abord contre l'excès de graisses du sang, chez les diabétiques en surpoids, et prescrit par de nombreux médecins pour faire maigrir. Il a été retiré du marché le 30 novembre 2009.

Une étude a montré que, chez les diabétiques, la prise de benfluorex triplait le risque d'hospitalisations pour valvulopathie et que ce risque augmentait avec la dose. Outre l'évolution de la maladie et la durée de traitement, l'étude Reflex sera destinée à évaluer la sévérité du diabète et sa prise en charge médicamenteuse, l'existence de pathologies cardiaques ou non cardiaques, mais aussi la prise antérieure ou actuelle d'autres molécules.

Mahmoud Zureik qui dirige l'étude explique que "l'objectif est d'observer l'évolution des valvulopathies liées ou non au benfluorex et d'identifier des facteurs prédictifs de cette évolution".

Le Mediator a été utilisé par 5 millions de personnes en France et pourrait être responsable d'au moins 500 à 2 000 décès.

Pour participer à cette étude : contacter l'équipe de l'Inserm au 01 57 27 75 74 ou par courriel (reflex.U700@inserm.fr).


En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus