Devenir père rendrait-il fidèle ?

Nombreux sont les débats autour de l'instinct maternel. Et si les hommes étaient aussi programmés biologiquement pour devenir père ? Une étude récente met en évidence la baisse du taux de testostérone des hommes à la naissance de leur enfant.

Rédigé le

Devenir père rendrait-il fidèle ?
Devenir père rendrait-il fidèle ?

Les pères seraient-ils plus fidèles que les autres hommes ? Une expérience a été menée sur 624 hommes âgés de 21 à 26 ans. L'équipe, dirigée par le professeur Christopher Kuzawa, anthropologue à l’université de Northwestern en Illinois, a suivi le groupe pendant plus de quatre ans, aux Philippines. Sur ces 624 hommes, environ un tiers se sont engagés dans une relation stable, et sont devenus père pour la première fois. Les résultats de cette étude, publiés dans les annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS), sont sans appel, le taux de testostérone des nouveaux pères a diminué d'un tiers. La baisse des testostérone serait donc "biologiquement programmée" pour que les nouveaux pères prennent soin de leurs enfants sans toujours penser à l’accouplement. "Elever sa progéniture requiert un tel effort que leur coopération est nécessaire", commente Christopher Kuzawa.

Jusqu'à présent, les chercheurs avaient uniquement pu constater que les hommes célibataires avaient un taux de testostérone plus élevé que les pères. Mais les études, menées sur un lapse de temps trop court, n'avaient pu déterminer si cette différence était due au fait de devenir père, ou à une nécessité de procréer pour les hommes célibataires.

Interrogée par le The New York Times, Carol Worthman, chercheur à l’université d’Emory en Georgie, qui n’a pas pris part à l’étude, tient à rassurer les hommes soucieux de leur virilité : "Nous ne parlons pas de changement du niveau de testostérones qui affectera le fait d’avoir des poitrines velues, des voix graves, des gros muscles et le nombre de spermatozoïdes. Nous parlons d’effets plus subtils."

Source : AFP

En savoir plus 

Sur Bonjour-docteur :

Dans les médias: