Coliques néphrétiques : causes et symptômes

Quelles sont les causes des coliques néphrétiques ? Quels sont les symptômes des coliques néphrétiques ?

Rédigé le , mis à jour le

Coliques néphrétiques : causes et symptômes

Les réponses avec le Pr. Arnaud Mejean, chirurgien urologue aux hôpitaux Necker et HEGP de Paris :

"Les mécanismes de formation des calculs sont en rapport soit avec une anomalie métabolique qu'on doit rechercher systématiquement chez les patients qui font des coliques néphrétiques et des calculs, comme par exemple l'hyperparathyroïdie qui est une maladie avec des glandes autour de la thyroïde qui sécrètent une hormone particulière qui entraine la formation de calculs, soit on ne trouve pas de cause et c'est dû probablement à des mécanismes enzymatiques du rein qui n'arrive pas à filtrer correctement les substances.

"Le premier phénomène absolument essentiel pour la formation d'un calcul est la sursaturation, ce sont des patients qui ne boivent pas assez et pour lesquels il y a une concentration d'urine importante. Il y a après une cristallisation qui se fait, une nucléation de particules et enfin l'agrégation de ces particules qui forme un calcul. Ce calcul peut rester latent dans le rein. Si un jour il bouge à l'occasion d'un phénomène ou d'un autre, il se bloque et entraine une distension des cavités rénales. C'est cette distension des cavités rénales qui entraine des douleurs absolument épouvantables.

"Il peut y avoir des saignements dans les urines, une hématurie. Les douleurs sont en rapport le degré d'intensité de cette distension. Quand la distension est très importante parce que le calcul bloque totalement la voie urinaire, les douleurs sont intolérables. En revanche quand le calcul laisse passer les urines, la distension est moins importante et cela peut être une simple douleur lombaire.

"Enfin cela peut être complètement asymptomatique. On a encore des patients qui arrivent aux urgences pour une raison ou pour une autre et qui ont un gros calcul à l'intérieur des cavités rénales totalement asymptomatique, voire parfois même une destruction du rein."

En savoir plus: