Chikungunya : bientôt un vaccin ?

Des chercheurs de l'Institut Pasteur et de l'Inserm ont démontré in vitro et in vivo l'efficacité d'un premier traitement curatif et préventif spécifique contre l'infection par le virus du chikungunya, selon un communiqué de l'Institut Pasteur du 28 septembre 2009.

Rédigé le , mis à jour le

L'utilisation du plasma de patients guéris de la maladie et donc immunisés contre ce virus pourrait servir à élaborer un premier traitement contre la maladie

"Les scientifiques ont utilisé le plasma sanguin de près de 600 patients donneurs réunionnais ayant développé la maladie. Lors de l'épidémie de 2005-2006, les personnes qui avaient contracté la maladie, aujourd'hui guéries, ont produit des anticorps les immunisant contre le virus du chikungunya. Ces anticorps restent présents dans le plasma sanguin plusieurs années après l'infection. Il a été ainsi montré que le sérum de ces patients guéris, tout comme les anticorps purifiés à partir de leur plasma, sont capables de bloquer l'infection de cellules inoculées in vitro au laboratoire, et de guérir 100 % des animaux infectés par le virus. Sérum et anticorps anti chikungunya ont donc une activité neutralisante vis-à-vis du virus (...).

Ces travaux apportent la preuve de principe qu'un premier traitement spécifique contre le chikungunya peut être facilement et rapidement produit à partir de donneurs ayant développé la maladie. Ce traitement pourrait notamment être utilisé auprès des personnes à risques, susceptibles de développer les formes graves de la maladie".

Source : Institut Pasteur

Sponsorisé par Ligatus