1. / Se soigner
  2. / Recherche
  3. / Ethique, Bioéthique

PMA : "Les arguments de l'Académie de médecine sont idéologiquement biaisés"

L’académicien Philippe Froguel s'insurge contre l'avis réservé de l'Académie de médecine sur l'ouverture la PMA à toutes les femmes. Il dénonce un rapport idéologique qui ne prend pas en compte les études scientifiques sur le sujet.

Rédigé le

PMA :
Pupitre de la Chambre de l'Académie nationale de Médecine, à Paris. Crédits Photo : Creative Commons - KoS

Un rapport "scientifiquement bâclé" et "biaisé". Le docteur Philippe Froguel, diabétologue, généticien et membre de l’Académie de médecine, s’insurge contre le rapport publié le 21 septembre 2019 par cette instance au sujet de la PMA pour toutes.

Dans ce rapport, l'Académie nationale de médecine estime que "la conception délibérée d'un enfant privé de père" constitue une "rupture anthropologique majeure" qui n'est "pas sans risques" pour son "développement psychologique" et son "épanouissement". L’Académie de médecine affirme également reconnaître "la légitimité du désir de maternité chez toute femme quelle que soit sa situation", mais juge qu'"il faut aussi au titre de la même égalité des droits tenir compte du droit de tout enfant à avoir un père et une mère dans la mesure du possible".

A lire aussi : PMA pour toutes : les coulisses d'une loi

Conflit d’intérêt

Un rapport signé au nom de l’Académie de médecine mais controversé au sein des académiciens, comme nous l’explique le docteur Froguel. "Ce rapport a été approuvé avec une forte opposition au sein des académiciens. De mon côté, mon activité professionnelle ne m’a pas permis d’être présent à la séance, se justifie-t-il. Mais dès qu’il a eu connaissance du rapport, Philippe Froguel a été "consterné".

Il précise : "si on lit bien le rapport, on voit qu’on a en fait de façon polissée et polie les mêmes éléments de langages que ceux de 'La manif pour tous'", ce collectif opposé à la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe et à l’ouverture de la PMA pour toutes les femmes. Une lecture confirmée, selon le docteur Froguel, par les propos tenus par le professeur Mattei sur différents médias. "D’habitude, l’Académie est constituée de sages qui réfléchissent et conseillent. Ici ce n’est pas le cas, c’est nauséabond" poursuit le médecin.

Et cela n’a rien d’étonnant, selon le docteur Froguel : "rappelons que monsieur Mattei, rapporteur de ce texte, est un ancien ministre du gouvernement Chirac remercié après la canicule de 2003, qui s’était opposé au mariage pour tous et sympathisant de La Manif pour tous. Depuis un an, il s’est aussi exprimé contre la PMA pour toutes." En définitive, "nous sommes ici en plein conflit d’intérêt, malgré ce que le professeur Mattei affirme."

Idéologie contre études scientifiques

Problème : ce rapport est signé au nom de l’Académie. Une généralisation qui donne l’impression au docteur Froguel d’être "pris en otage" : "je suis à l’Académie depuis deux ans, j’ai foi dans l’importance des académies, mais là nous sommes ridiculisés" déplore-t-il. "Je suis choqué en tant que scientifique qu’on puisse m’utiliser avec des arguments idéologiques et ulcéré que le vice-président de l’Académie se serve de ses fonctions pour faire passer ses idées politiques."

Car, contrairement à ce que mentionne le rapport, toutes les études internationales publiées sur le sujet n’ont jusqu’ici pas démontré d’effet négatif sur les enfants nés par PMA élevés par une ou deux femmes. "L’étude la plus importante a même suivi les enfants sur 25 ans" rappelle le docteur Froguel. Pourtant, "le rapport critique ces études en affirmant notamment que les descendants n’ont pas été suivis jusqu’à un âge suffisamment mature. Faut-il être un vieil académicien pour être mature ?" s’insurge le diabétologue.

Pire, les auteurs du rapport indiquent que selon "des psychiatres", la figure du père "reste fondatrice pour la personnalité de l’enfant". Mais les spécialistes en questions ne sont jamais nommés et aucune étude scientifique n’est citée.

"S’il est certes mieux d’avoir deux parents qu’un seul, le sexe importe peu puisqu’il y aura dans tous les cas un partage des tâches" rappelle de son côté le docteur Froguel.

Un avis "daté" selon la ministre, des "vieux cons" selon le médecin

Le diabétologue et académicien n’a pas été le seul à réagir au rapport de l’Académie de médecine. La ministre de la Santé Agnès Buzyn invitée du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro le 22 septembre, a ainsi déclaré : "Considérer qu'il y a un lien direct entre défaut de construction de l'enfant et famille monoparentale est faux". Elle a également déclaré que l’avis de l’Académie était "peut-être daté".

"Pour une fois je suis tout à fait en accord avec ce gouvernement" a ainsi réagi le docteur Froguel. Même si, selon lui, "l’expression 'daté' n’est qu’une façon diplomate de dire que c’est un texte de 'vieux cons' ".

Le projet de loi de bioéthique sera débattu à partir du 24 septembre à l'Assemblée nationale et des débats intenses sur l’extension de la PMA à toutes les femmes y sont attendus. Selon ses statuts, l'Académie nationale de médecine peut être saisie d'une demande d'avis par le gouvernement et peut aussi s'autosaisir sur toute question concernant les domaines de la santé et de l'éthique médicale.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr