1. / Se soigner
  2. / Politique santé

L'Assemblée supprime l'Ordre national des infirmiers

Dans le cadre du projet de loi sur la santé, l'Assemblée nationale a voté dans la nuit du 9 au 10 avril la suppression de l'Ordre national des infirmiers, contre l'avis du gouvernement. Seuls 29 députés ont exprimé leur vote.

Rédigé le , mis à jour le

L'Assemblée supprime l'Ordre national des infirmiers
L'Assemblée supprime l'Ordre national des infirmiers

L'amendement sur cette suppression était porté par la députée Annie Le Houerou, qui a pointé notamment "la mauvaise gestion de l'Ordre", son "défaut de représentativité" et le fait qu'il créérait "des tensions dans la profession".

Soulignant que le sujet était ancien et que la contestation de l'Ordre venait "presque exclusivement des infirmières salariées", la ministre de la Santé Marisol Touraine a relevé qu'une équipe nouvelle était en place, qui avait réalisé un "travail d'apaisement". "Nous avons besoin de structures qui régulent", surtout au moment où "nous mettons en place le virage ambulatoire", a fait valoir la ministre.

En vain, puisque l'amendement a été adopté par 19 voix contre 10.

L'Ordre national des pharmaciens a réagi à ce vote plus tard dans la journée : "l’amendement voté cette nuit contre l’avis du gouvernement [...] n’a pas supprimé l'Ordre infirmier", insiste son président, Didier Borniche, dans un communiqué. "Le projet de loi de santé et l’ensemble des amendements qui ont été apportés seront discutés au Sénat et, si nécessaire, en Commission mixte paritaire d’ici la fin de l’année. Nous savons pouvoir compter sur le bon sens de nombreux parlementaires y siégeant, qui nous ont déjà témoigné leur soutien."

Didier Borniche souligne que les conseils de l'Ordre (national, régionaux et départementaux) "continuent de fonctionner et de remplir leurs missions au service des infirmiers et de leurs patients grâce à leurs bénévoles et employés".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus