Don d'organes : un garçon de 3 ans sauvé par une double greffe de poumons

Cette opération réussie vient rappeler l'importance du don d'organe, à la veille de la journée nationale réflexion sur le don d’organes, de greffe et de reconnaissance aux donneurs.   

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

C’est une opération hors du commun ! Un enfant de trois ans a reçu une double greffe de poumons au cours d’une opération rarissime la semaine dernière : c’est seulement la 3ème fois qu’une telle greffe est pratiquée en France.

C’est au professeur Dominique Fabre, de l’Hôpital Marie-Lannelongue, que l’on doit cette transplantation, en collaboration avec les services de pédiatrie et pneumologie de l’Hôpital Trousseau, à Paris. 

Une opération exceptionnelle, qui a permis de sauver la vie de ce jeune garçon, atteint d’une maladie dégénérative du poumon. Il attendait cette transplantation depuis plusieurs semaines et avait souffert d’un arrêt cardiaque quelques jours avant sa transplantation. 

Une opération rendue possible par le don 

Au-delà de l’acte médical, ce type d’opération n’est possible que grâce au don d’organe. Car sans greffon de qualité, même le meilleur des chirurgiens ne peut pas opérer ! L’occasion pour le Pr Fabre de rappeler l’importance de cette démarche, à la veille de la journée nationale de réflexion sur le don d’organes, la greffe et la reconnaissance aux donneurs.

« C’est assez enthousiasmant de pouvoir offrir cela à des parents qui sont en attente depuis des mois et qui pensaient que toutes les portes étaient closes ». Mais le don d'organes, surtout chez les plus jeunes, n’est pas toujours facile : « C’est un état d’esprit des familles de faire le choix de donner", explique le professeur Fabre. “Derrière un accident, il peut y avoir un enfant sauvé" insiste le médecin. 

Simplifier l’accès aux organes

Séverine Feuillet, pneumologue et Régine Roussin, chirurgienne cardiaque-pédiatrique à l’Hôpital Marie-Lannelongue, travaillent avec la Dr Nadia Nathan, pneumologue à l’Hôpital Trousseau, pour monter en France un programme de transplantation cardiopulmonaire pour les enfants de moins de cinq ans. 

Un programme inédit dont la création sera favorisée par des succès comme celui que vient de connaître le professeur Fabre. Un donneur d’organe sauve en moyenne 3 vies grâce à son don, sans parler des tissus comme la cornée ou la peau qui peuvent redonner une qualité de vie aux personnes qui les recevront en greffe. 

Démystifier le don d'organes

Le don d'organes est un acte important mais autour duquel subsiste beaucoup d'interrogations. Certains pensent qu'il existe des restrictions d'âge, craignent que leur corps ne soit pas respecté, ou encore que leur famille ne puisse pas faire le deuil.

Pour lutter contre ces idées reçues et encourager les gens à devenir donneurs, l'agence de biomédecine a crée le site dondorganes.fr, qui répond à toutes les questions sur le don d'organes et de tissus. Une plateforme pour s'informer et aborder le don d'organes avec plus de sérénité.