1. / Maladies
  2. / Os et articulations
  3. / Fractures

Comment améliorer la rééducation après une fracture tibia-péroné ?

Comment peut-on encore améliorer la rééducation après une fracture tibia-péroné ?

Rédigé le , mis à jour le

Comment améliorer la rééducation après une fracture tibia-péroné ?

Les réponses avec le Pr Olivier Gagey, chirurgien orthopédiste, et avec Jean-Christophe Berlin, kinésithérapeute :

"Après une fracture tibia-péroné, on démarre la rééducation assez tôt. Il faut la commencer le plus tôt possible. Une rééducation est menée pendant cinq semaines en général. Ensuite, on peut réaliser une reprise de l'effort. Il s'agit d'une reprise progressive du sport pratiqué par le patient. On peut être guidé et conseillé par un kiné, par un coach sportif pour éviter les gestes dangereux. Un kiné du sport est approprié dans ce cas là. Ce n'est plus vraiment de la rééducation, on est plutôt dans une remise en condition.

"Plus on commence tôt la rééducation, mieux c'est. Quand on a un plâtre, la contention est suffisante c'est-à-dire que la fracture ne va plus bouger. En revanche on peut bouger un petit peu dans le plâtre et faire des contractions musculaires. Ce sont les contractions musculaires qui vont donner du dynamisme à la circulation locale."

"Dès que l'on est sorti du cycle douloureux aigu, il faut commencer la rééducation. Une fois que l'os a consolidé, qu'on reprend l'appui, il y a un cycle de trois à six mois pour achever toute la remise en condition des parties molles environnantes. Et l'élément déterminant, c'est le mouvement. Le mouvement va déclencher tout le travail de fin de cicatrisation. En cas de douleurs résiduelles, il faut faire bouger les patients."

En savoir plus sur les fractures

Dossier :

Questions/Réponses :

Sponsorisé par Ligatus