1. / Maladies

Lymphoedème : quand les membres gonflent

Les maladies du système lymphatique sont souvent mal diagnostiquées. Résultat : les patients peuvent errer longtemps avant de trouver le bon diagnostic et les soins appropriés. Sans prise en charge, l'oedème augmente et provoque des symptômes handicapants. Développer un lymphœdème à l'adolescence, un âge où on se construit, peut être particulièrement difficile.

Rédigé le , mis à jour le

Reportage Stéphanie Rathscheck, Martin Vanden Bosche et Eliane Lassibile.

Le lymphoedème est une accumulation de lymphe dans une partie du corps, plus précisément dans les tissus sous-cutanés, sous la peau. Ce liquide circule dans le réseau de vaisseaux lymphatiques, qui parcoure tout le corps.

Le lymphoedème est une accumulation de lymphe dans une partie du corps, plus précisément dans les tissus sous-cutanés, sous la peau. Ce liquide circule dans le réseau de vaisseaux lymphatiques, qui parcoure tout le corps. La lymphe est un liquide dans lequel baignent les cellules, qui circule dans les vaisseaux lymphatiques ; elle draine les déchets et faciliter la circulation des défenses immunitaires. L'accumulation anormale de la lymphe est à l'origine de l'œdème, source d'un inconfort voire de véritables douleurs. L'oedème peut aussi générer par son poids des troubles de la statique, des douleurs  dans les articulations, la colonne vertébrale, ou neuropathiques par atteinte nerveuse. De par son retentissement esthétique, il perturbe l'image du corps et perturbe les relations.

Le lymphoedème peut être secondaire à une destruction du réseau lymphatique, curage ganglionnaire, radiothérapie, obstruction par les cellules cancéreuses, etc. Il est fréquent au niveau du bras dans les cancers du sein par exemple. Quand il est primaire, il est provoqué par une malformation constitutionnelle, et c'est une maladie rare. La prise en charge actuelle repose sur le drainage lymphatique manuel, la pressothérapie et les bandes de compression pour lutter contre l'œdème. Des orthèses de compression, comme les bas, collants ou manchons, peuvent être utilisées dans un second temps pour stabiliser le volume du membre atteint. La chirurgie a une place limitée, sous forme de lipoaspiration ou de résection d'un excèdent de peau.

La prise en charge reste problématique, aussi bien en termes d'accès aux kinésithérapeutes formés à soigner les lymphoedèmes, que de prise en charge et reconnaissance par la CPAM.

Attention aux risques d'infection

Normalement si l'oedème est pris à temps et bien traité, le patient peut vivre normalement. Mais il doit faire très attention dans leur vie de tous les jours.

Les lymphoedèmes peuvent s'infecter en cas de petite blessure, et cela peut alors prendre des proportions importantes. Les patients doivent donc respecter une hygiène corporelle stricte, éviter les bijoux serrés, éviter toute piqûre et se protéger de tout traumatisme (coupure, brûlure, éraflure).

En savoir plus