1. / Maladies
  2. / Intestins et estomac
  3. / Flore intestinale

Transfert de microbiote fécal : un essai clinique à Lyon

La société lyonnaise de biotechnologies MaaT Pharma a inauguré ce 3 novembre sa plateforme de transfert de microbiote fécal. Elle doit permettre, d'ici 2021, à des patients ayant subi de lourds traitements, de pouvoir retrouver leur flore intestinale d'origine.

Rédigé le , mis à jour le

Transfert de microbiote fécal : un essai clinique à Lyon
Transfert de microbiote fécal : un essai clinique à Lyon

Implantée sur le Biodistrict de Gerland à Lyon, cette plateforme ambitionne de prélever du microbiote fécal à un patient avant le début d'un traitement et de le lui retransférer ensuite pour corriger les déséquilibres induits par exemple par une chimiothérapie.

Ce transfert doit permettre de "réduire le risque de complications graves pour des patients fragiles ou fragilisés par des traitements, notamment la dissémination de bactéries multi-résistantes", indique la société MaaT Pharma dans un communiqué publié le 3 novembre.

Fondée en décembre 2014, MaaT Pharma a levé 16 millions d'euros pour mettre en place cette plateforme qu'elle présente comme une "première européenne". Elle a commencé ses essais cliniques cet été et attend les résultats pour le premier semestre 2017. Elle ambitionne une commercialisation pour 2021.

Qu'est-ce que le microbiote intestinal ?

Le microbiote intestinal est un ensemble de micro-organismes dont la composition reste encore mal connue (seuls environ 30 % des micro-organismes qui la composent sont caractérisés).

A la naissance, l’intestin est stérile. Il se colonise dès les premiers jours de vie jusqu’à évoluer vers un microbiote individuel unique. Chaque personne possède des bactéries relativement proches en termes d’espèces, mais la composition exacte de son microbiote est largement spécifique de l’hôte. Ainsi, le microbiote intestinal humain est un écosystème très diversifié, complexe et spécifique de chaque individu.

"Des données récentes montrent que les individus seraient répartis en trois groupes selon la signature bactérienne caractérisée par un genre prépondérant : bactéries du groupe Bacteroïdes, Prevotella ou Clostridiales", selon l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Dans certaines pathologies, le microbiote est déséquilibré et présente une composition modifiée avec une perte de diversité. "Une déséquilibre du microbiote intestinal apparaît par conséquent comme un facteur de prédisposition à certaines maladies", poursuit l'ANSM dans son rapport de mars 2014.

En quoi consiste la transplantation du microbiote fécal ?

La transplantation de microbiote fécal consiste à introduire des selles d’un donneur dans le tube digestif d’un patient receveur afin de rééquilibrer la flore intestinale altérée de l’hôte. Par exemple, la chimiothérapie ou l'antibiothérapie nuisent à la flore intestinale.

Dans le cas de MaaT Pharma, les médecins ont choisi de faire une auto-transplantation du microbiote prélevé avant le traitement du patient. Le docteur Mollard qui a participé au projet précise que "le microbiote étant très individualisé, il est très risqué de conserver la stabilité du microbiote si on transplante vers un autre patient". Il ajoute que "les cellules saines chez un patient peuvent devenir pathogènes chez un autre patient"

Selon l'ANSM, "cette approche thérapeutique suscite un intérêt grandissant et a fait l’objet de plusieurs études montrant des résultats certes encourageants mais qui restent néanmoins limités. La connaissance plus approfondie du microbiote et les moyens efficaces pour le rééquilibrer ou le modifier (...) restent à l’heure actuelle un enjeu important".

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus